Archives de Michel Jaboulay

Nous lisons – avec un peu de retard – une information que nous n’avions encore jamais lue, exprimée d’une manière aussi explicite et à laquelle nous ferons une objection immédiate, bien qu’elle soit compatible par ses conséquences avec notre modèle, selon lequel Louis XVII aurait été exfiltré du Temple entre la soirée du 3 juillet 1793 et la nuit du 2 au 3 septembre 1793 !   

=========

Re: Archives de Michel Jaboulay

Message par François » Jeudi 03 Mars 2016 19:43:27

Il est essentiel de rappeler que Madame Royale, seul témoin crédible parmi les survivants des événements d’octobre 1793, rapporte bien son interrogatoire et celui de sa tante dans ses mémoires, mais nullement une confrontation avec son frère. Elle dit seulement l’avoir rencontré très engraissé à son arrivée chez Simon, mais la mère Simon a aussitôt séparé les enfants. On comprend qu’il ne s’agissait pas de Louis XVII et que la mère Simon voulait éviter que Mme Royale eût le temps d’en prendre conscience.
=======
Si on admet qu’il est impossible que ce soit Louis XVII qui ait signé l’accusation d’actes incestueux contre «  sa mère « , commis à plusieurs reprises, entre le 21 janvier 1793 et le 3 juillet 1793, en présence et sous les yeux de Madame Elisabeth, et qu’il est tout aussi impossible que ce soit lui qui ait été confronté à Madame Elisabeth le 7 octobre 1793, comment la mère Simon aurait-elle pu arracher des bras de Madame Royale celui qu’elle embrassa tendrement et qui a osé ensuite défier  » sa tante  » comme le rapporte la tradition historique désormais établie ? 

2 thoughts on “Archives de Michel Jaboulay”

  1. Cher Charles,

    Souvenez-vous de notre longue étude du manuscrit de Madame Royale sur le forum MSN dont vous célébrez l’anniversaire: Madame Royale n’aurait pas manqué de rapporter la confrontation avec son frere comme elle a rapporté les interrogatoires si cette confrontation avait eu lieu. Nous avions alors conclu que la soi-disant confrontation était une invention de la Commune. Par ailleurs,l’idée qu’on ait confronté aux princesses un substitué est tout aussi insoutenable:comment auraient-elles pu confondre un substitué avec le jeune Roi? Donc ou bien la confrontation a eu lieu mais alors pourquoi la princesse qui rapporte que Mme Simon a arraché son frere de ses bras dans l’antichambre ,simple anecdote,aurait-elle fait l’impasse sur l’événement autrement important de la confrontation ?,ou bien la confrontation est une machination de la Commune . Pourriez vous remettre en ligne le PV de la Commune afin de vérifier à nouveau la possibilité d’un faux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *