Ciel ! Serait-ce un nouvel indice, voire même la première preuve de la survivance de Louis XVII ?

C’est hier soir que nous avions posté ce message. Mais, après avoir découvert la grandiose comme l’a écrit Christine Tasin –  manifestation de foi catholique et de patriotisme de la Pologne, nous l’avons retiré de l’affichage public afin de laisser  toute la Une de l’actualité à cet évènement sans aucun précédent et qui, pour nous, est  d’une portée considérable.  
C’est pourquoi nous avions pensé ne le republier que demain 10 octobre : mais aujourd’hui est la fête de saint Denis, premier évêque de Paris ! 

Denis, âgé de plus de cent ans, donna l’exemple de la fermeté dans les supplices, et son courage fortifia celui de sa chrétienté au berceau ; ni la prison, ni les fouets, ni le feu, n’ébranlèrent sa constance. Attaché à une croix il y prêcha le grand mystère de la rédemption du monde ; enfin, après avoir eu le bonheur de célébrer le Saint Sacrifice de la messe dans sa prison, devant ses compagnons de supplice, consolé par l’apparition du Sauveur, il eut la tête tranchée, avec une foule de chrétiens, au lieu qui porte le nom de Montmartre, ou Mont-des-Martyrs. Après l’exécution, son corps se leva de lui-même, pour porter sa tête entre ses mains, à deux lieues de là, au lieu appelé Saint-Denis, en souvenir de ce fait mémorable. » ( source : L’Evangile au quotidien )  
Et ainsi que vous le savez ce dernier épisode de la vie de saint Denis a été évoqué à plusieurs reprises ( en raccourci bien sûr, mais avec force quolibets ) dans la presse révolutionnaire, quand la Révolution a actualisé l’acte de décapitation  …  Aussi en l’honneur de saint Denis, avons-nous plaisir à vous offrer cette information inédite découverte dimanche soir, dans notre BAL, en espérant que cette éventuelle descendante de Louis XVII a toute sa tête !… 
==========

Elle se découvre une filiation avec Louis XVII

Marie-Claude Lesage s’est attelée à détricoter son histoire familiale qui croise, étonnamment, la Grande Histoire. Un récit publié sous le titre Louis XVII et moi …./…
En avril 2001, alors qu’elle classait des livres, son oeil est attiré par un titre de Jean Raspail, Le roi au-delà de la mer, qu’elle lit avec une grande curiosité. « Incroyable, il y parle d’un triangle au sud de Nantes, dont l’angle supérieur touche Rezé où va se jouer une tragédie. Ces lieux décrits me rappellent très exactement ceux de mon enfance aux Brandes où vivaient mes grands-parents paternels. Et une petite phrase énigmatique de ma grand-mère me revient : un fils de notable, chassé par sa famille et déshérité, s’était réfugié dans le village et travaillait comme agriculteur », se souvient Marie-Claude Lesage qui ajoute dans un souffle: « J’ai aussitôt senti, dans l’histoire obscure narrée entourant la fuite de Louis XVII, un lien avec le secret familial de ce grand-père inconnu du temps de la Révolution. »…/… 
Marie-Claude Lesage dévore les livres d’histoire de cette époque, épluchant la dynastie des Bourbons, les registres d’état civil et le livre de l’abbé Branchereau, vicaire de Bouguenais en 1912 qui approfondit, notamment, les persécutions durant les guerres de Vendée. « Il y raconte l’histoire d’un certain Lesage, poursuivi comme royaliste, qui s’est réfugié au village des Brandes et que son grand-père a caché. C’est là que se greffe le secret sur le trésor ». …/…
Louis XVII et moi, récit publié à compte d’auteur, pour le lire contacter l’auteur à LouisXVIIetmoi@hotmail.com

====

Si ce n’est ni un indice, ni une preuve de la survivance de Louis XVII hors du Temple, nul doute que ce livre ne pourra qu’inviter Hélène Becquet à y voir une actualisation inédite de ce qu’elle appelle la postérite de Louis XVII dans son Louis XVII.  
Quant à nous dans l’attente de pouvoir lire ce livre, dont notre ami chouandecoeur vient de nous révéler l’existence, nous nous bornerons aujourd’hui à faire mémoire de cet évènement, porté à notre connaissance par l’incontournable éphéméride de référence du Salon Beige 

  • le 8 octobre 1916 : apparitions de Notre Dame à Versailles (non reconnues par Rome).

100ème anniversaire des apparitions de Marie, Reine de France et de Jésus, Roi de France à Versailles, entre 1914 et 1917. Un rosaire est récité à Versailles à 15 heures tous les 8 de chaque mois, au cimetière des Missionnaires sur la tombe de sœur Marie-France Lanchon, née Marcelle Lanchon, voyante des apparitions à Versailles, de Notre-Seigneur, les 31 décembre 1914 et 20 juin 1915 et de Marie, les 8 septembre 1914 et 8 octobre 1916.

Pour un récit complet de ces apparitions : « Les Apparitions de Versailles Marie, Reine de France Jésus, Roi de France » Editions Pierre TEQUI –

Lois Spalwer

Une réflexion au sujet de « Ciel ! Serait-ce un nouvel indice, voire même la première preuve de la survivance de Louis XVII ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *