De la raison d’être du CRIL17 ( MAJ 19/06 )

MAJ 19/06 11 h 30
Reprenons l’argumentation du Cardinal Billot, mêlée à celle du Figaro de mai 1918, en nous attachant exclusivement à ce qui est essentiel et qui ne résiste pas à la confrontation avec le verdict de l’Histoire de la France ; aussi ne reviendrons-nous pas sur les interventions fort savantes que vous pouvez lire sur cette page de la Charte de Fontevrault et négligerons-nous ce qui peut être sujet à interprétation et échappe à tout arbitrage dans un sens ou dans un autre. 

JPEG - 96 koTout d’abord, et pour faire court, lois fondamentales de communication sur Internet obligent, nous renvoyons à cette étude que nous avons citée à maintes reprises ici, au sujet du drapeau de la France, frappé de l’emblème du Sacré-Coeur de Jésus ! 
Au combat, les Poilus doivent avoir un Sacré-Coeur

La confrontation des derniers alinéas ( voir ci-après ) de la note aux Armées du 9 août 1917 du Général en Chef des Armées, Philippe Pétain, avec la catastrophe de juin 1940,  ne suffit-elle pas à elle seule à souligner la tragédie immense des conséquences du refus des plus hautes autorités militaires et civiles de répondre aux demandes du Ciel, révélées par Mlle Claire Ferchaud  ?  

 » Le 6 août, pour couper court à la lettre envoyée par Claire Ferchaud aux généraux français, Philippe Pétain, alors Général en chef des armées, rédige une Note aux Armées et conclut :

« Les militaires (officiers et hommes de troupes) qui recevront d’oeuvres quelconques des fanions ou étendards revêtus d’emblèmes religieux les remettront immédiatement à leur chef de corps qui en assurera la réexpédition à l’oeuvre expéditrice. 
Les généraux commandants les armées rappelleront aux officiers sous leurs ordres qu’ils doivent dans le service s’abstenir de tout acte à caractère confessionnel constituant une violation flagrante de la liberté de conscience de leurs hommes et de la neutralité de l’Etat français ».

Et en cette année du centenaire de la fin de la guerre de 1914/1918, la confrontation de ces mêmes alinéas de ce texte publié en 1917  avec l’état de catastrophe spirituelle et politique dans laquelle la France est aujourd’hui plongée, face à l’islam, ne réduit-elle pas à néant toute l’argumentation du Cardinal Billot visant à discréditer le message du Ciel révélé à Claire Ferchaud, pour le salut de la France ? 

Et dans le même temps comme dirait M le Président de la République ou par récurrence, selon un raisonnement mathématique habituel – comme dirait Arnaud-Aaron Upinski ! – l’argumentation employée à la fois par le Cardinal Billot et Le Figaro en 1918, visant à dénoncer aussi l’aspect politique du message révélé en juin 1689 à Marguerite-Marie Alacoque à destination du  Roi Louis XIV et à mettre en cause son origine divine n’est-elle pas elle aussi réduite à néant ? 

C’est pourquoi nous devons rappeler ce que nous avons déjà publié à maintes reprises et que nous avions lu il y a fort longtemps dans ce livre  du professeur d’histoire Bernard Balayn, publié en 1987 FATIMA. MESSAGE EXTRAORDINAIRE POUR NOTRE TEMPS. VERS LE TRIOMPHE DES DEUX TRÈS SAINTS COEURS

Bernard Balayn - .cette confidence d’une des voyantes de Notre Dame de Fatima : « Ils n’ont pas voulu écouter ma demande. Comme le roi de France, ils s’en repentiront, et ils le feront, mais ce sera tard. » 

Et s’il n’est pas trop tard à l’horloge de l’Apocalypse, notre CRIL17 aura-t-il peut-être la liberté de poursuivre sa navigation jusqu’au port de la résolution de l’énigme Louis XVII, s’il est vrai – comme nous avons pu l’écrire dans notre livre Louis XVII – Autopsie d´une fausse vérité ( dont la dernière édition disponible chez DPF est quasiment épuisée) –  que la Divine Providence n’a pas clos de manière irréversible le destin de la Royauté Capétienne avec l’imposture de la mort légale de  Louis XVII au Temple le 20 prairial an III ou 8 juin 1795, et qu’il est permis d’espérer, pour les raisons développées dans notre livre LOUIS XVII – AU COEUR DE L´IMPOSTURE en l’existence aujourd’hui encore d’un descendant de Louis XVII, apte à incarner un jour la résurrection du Royaume de France. ( voir En l’honneur du trois cent quatre vingtième anniversaire du voeu de Louis XIII ( ADD 12/02) ) 

C’est en résumé toute la raison d’être du CRIL17, dont le premier objectif est de faire annuler, par le TGI de Paris, l’acte de décès à l’Etat civil de Paris de Charles Louis Capet du 24 prairial an III, avant le 17 juillet 2029.  

MAJ 19/06 « Matinale  » 
Et voici qu’au moment de poursuivre notre réflexion, nous découvrons un fantastique encouragement, avec cette information publiée sur le Salon Beige, qui reprend un magnifique  » J’ACCUSE  » d‘Arnaud-Aaron Upinski du 15/06/2018,  publié sur Les 4 vérités . [Voir ICI les livres de l’auteur, qui justifient sa candidature à l’Académie Française, et en particulier ses ouvrages remarquables d’étude épistémologique sur le Linceul de Turin  ; mais peut-être est-ce cela la cause de son effacement par les grands médias ?] 

Académie française : qui succèdera au fauteuil de Michel Déon ?( + Add vidéo ) 

Pour mémoire, il nous suffira d’ajouter que  l’Académie Française est déshonorée par l’absence de Jean Raspail en sa prestigieuse enceinte, mais tout n’est-il pas lié ? 

Et à l’heure de l’indicible scandale et de l’humiliation subie par la programmation du concert de Médine au Bataclan, où est l’institution qui a en charge la défense de l’honneur de la France ?  

MAJ 18/06 23 h 30
Avant que cette journée se termine, nous voudrions vous proposer une première réflexion d’ordre général sur la position prise par le Cardinal Billot en 1918 ! Sauf preuve contraire ou erreur à corriger par les experts qui sont déjà intervenus sur cette page de commentaires de  la Charte de Fontevrault, l’opposition radicale du Cardinal à l’aspect politique du message contemporain de Loublande, comme à celui de Paray-le-Monial, trois siècles plus tôt, permettrait peut-être d’expliquer pourquoi les demandes du Ciel n’auraient pas été transmises  en temps et heure à Louis XIV et peut-être ensuite à Louis XV, ou ensuite trop tardivement à Louis XVI ! En effet nous croyons savoir que la question de la responsabilité de la non transmission du message du Sacré-Coeur à Louis XIV – dont l’existence est totalement ignorée par François Bluche dans son fameux  Louis XIV de référence – n’est pas encore arbitrée par les historiens ! Or ne relevait-elle pas à l’origine de l’autorité de la Compagnie de Jésus qui s’y serait donc opposée et n’est-ce pas entre les mains des eudistes que le Roi Louis XVI a fait la consécration demandée, mais hélas trop tard ? Et qui sait si le procès de canonisation de Madame Elisabeth de France, qui a dû jouer de toute évidence un rôle essentiel dans cette affaire n’apportera pas les éclaircissements souhaités en raison de son enjeu ? 
Cette remarque préalable étant faite, nous aborderons demain l’étude de quelques détails accessibles à la critique de tout laïc catholique ayant aujourd’hui à sa disposition les outils d’analyse forgés par la confrontation de la tradition royaliste avec la réalité historique du XX ème siècle….   

MAJ 18/06 17 h 00 Poursuivons donc notre réflexion  ouverte à haute voix, sur notre matinale ( comme dit Breiz-info ) …

Avant d’oser faire l’analyse critique de la lettre du Cardinal Billot au Figaro du 4 mai 1918 à l’origine, un siècle après, de la controverse ouverte sur la Charte de Fontevrault, nous devons préciser un détail essentiel qui engage toute la crédibilité qui pourrait être accordée à ce que nous publierons ci-après ! 

Qu’est-ce que le CRIL17, 14 ans après sa mise à l’eau sur l’Océan du WEB sous la forme d’un trimaran, dont plusieurs coques sont restées provisoirement ou définitivement en rade  ?  

D’après les statistiques de notre hébergeur, la fréquentation de ce site se situe régulièrement, durant les jours ouvrables entre 250 et 300 visiteurs uniques, avec des pics à plus de 400 comme le 6/06 à 549. Si on applique une règle dite de Pareto pour exclure les robots, les navigateurs étourdis, les touristes, les curieux  ou les ennemis de tous ordres – si si ! cela existe ! nous en avons rencontré – il y aurait donc environ 200 internautes qui auraient un peu de sympathie, voire plus, pour la ligne éditoriale qui s’est définie d’elle-même au fil des jours, comme par une sorte d’empirisme organisateur ! 
C’est dire si c’est dérisoire d’un point de vue strictement politique ; nous n’existons pas !  Et si nous avons l’audace d’analyser la position prise par le Cardinal Billot, ce ne peut-être qu’au nom de la raison et de l’intelligence politique instruite par l’expérience, que nous croyons avoir à titre de simple laïc, retraité senior, et anciennement manager de classe 6, selon la Convention Collective Nationale des Cadres, en vigueur dans une société privée, leader mondial dans son activité, mais aussi de  » prophète, prêtre et roi selon la pastorale de Vatican II  » , puisque nous appartenons à une paroisse de l’Eglise qui est en France …

Autant dire tout de suite combien notre devise  » Royauté Capillarité Subsidiarité  » est le fil d’Ariane invisible ou l’ADN ( pour faire moderne ) de toute la réflexion que nous publierons dès que possible. 

MAJ 18/06 En guise d’introduction … 

Merci tout d’abord à la Charte de Fontevrault qui nous honore de sa très bienveillante attention ; voir cette page de commentaires, directement connectée à l’actualité de ce jour, grâce à l’annonce, ce matin, de la prochaine rencontre de Macron  le 26 juin au Vatican, avec le Souverain Pontife, qui va lui accorder, selon toute probabilité, un soutien égal mutatis mutandis  à celui que lui a apporté tout récemment le ci-devant archevêque de Marseille, Mgr Pontier, avec l’assistance de la CEF et de tous les médias du système, en charge de la gouvernance de la RF … 

Or en ouvrant cette tribune, hier dimanche, nous ne voulions qu’exercer notre devoir de mémoire, pour souligner l’anniversaire d’un événement historique irréfutable, sur le sens duquel seule une poignée de royalistes de France et de Navarre, appartenant aux périphéries internes de l’Eglise – [ par rapport aux périphéries externes, chères au Pape François sans numéro d’ordre, mais qui très curieusement pourrait être en fait le dernier  de la longue série des Souverains Pontifes … ] ose aujourd’hui encore s’interroger … 

Et compte tenu de toutes les autres raisons qui justifient le titre même de cette tribune, c’est à un tour complet d’horizon de l’actualité que nous croyons devoir nous livrer, ne serait-ce qu’à cause de cet article paru ce jour sur Bvoltaire qui exprime le profond malaise qui nous a saisi en découvrant un compte rendu de la récente rencontre d’Emmanuel Macron et de Philippe de Villiers ; et alors que M. le vicomte nous avait ému au plus profond de notre âme et de nos entrailles lors d’un discours d’anthologie qu’il avait fait aux Journées Chouannes de Chiré, durant l’été 2016, lorsqu’il avait été invité à présenter de manière tout à fait impromptue l’oeuvre du Puy-du-Fou, c’est à une véritable rupture épistémologique qu’il nous a contraint pour sortir de l’état de KO intellectuel dans lequel il nous a mis par ses éloges d’Emmanuel Macron !

PHILIPPE DE VILLIERS ET EMMANUEL MACRON : QUESTIONS SUR UNE ÉTRANGE DÉVOTION

Ce qui nous renvoie directement à l’objet même de cette tribune sur la raison d’être du Cril17, alors que l’actualité de ce jour nous semble devoir être dominée par cet éditorial de Cyrano ( paru le 17/06 ! )  sur Riposte Laïque :

Scandale Médine : les islamistes provoquent ouvertement les Français

Publié le 17 juin 2018 – par  – 179 commentaires – 21 717 vues où nous lisons en conclusion : 

 » … Il reste aux Français, pour être cohérents avec leurs propos privés, à imiter au plus vite les Italiens, et à se donner un gouvernement patriote, qui refuse les clandestins, renvoie dans leur pays tous ceux qui n’ont rien à faire chez nous, et nous débarrasse de l’islam.

En attendant, nous espérons que cette provocation de Médine et de ses complices musulmans sera mise en échec, et que des forces organisées prendront leurs responsabilités.

Faute de quoi, si ce concert de la honte était maintenu, nous prendrions nos responsabilités, à la rentrée.

Nous contacterions alors toute la mouvance patriote, pour organiser la riposte nécessaire, à la hauteur de cette nouvelle provocation islamiste.

Pour l’honneur de la France, et la mémoire des victimes, ce concert ne doit pas avoir lieu… » 

ADDENDUM  16 h 00 Lu sur Résistance Républicaine :  » on est en train de nous humilier «  

========= publié le 17/06/2018 

Comme sur les autres sites attentifs à la très grave question des attentes du Ciel à l’égard de la France et parfois même de ses dirigeants politiques en exercice, il nous appartient, à titre de simples laïcs royalistes des périphéries de l’Eglise du XXI ème siècle de nous interroger sur les faits historiques et informations diverses du plus haut intérêt qui sont rappelés ci-après :  

1 / Dans l’éphéméride de référence du Salon Beige :

  • le 17 juin 1689 : apparition du Sacré Cœur à sainte Marguerite Marie Alacoque.

Sainte Marguerite Marie a bénéficié de nombreuses apparitions, à tel point que les sœurs de sa communauté l’ont longtemps prise pour une possédée. Le 17 juin le Christ lui apparaît pour lui donner un message pour la France et pour Louis XIV.

Le premier message s’adresse au Roi :

« Il désire entrer avec pompe et magnificence dans la maison des princes et du Roi, pour y être honoré, autant qu’il y a été outragé, méprisé et humilié en sa passion « 

Mais plus spécifiquement à Louis XIV :

<< Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Cœur que, comme sa naissance a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu’ il fera de lui-même à mon cœur adorable qui veut triompher du sien et, par son entremise, de celui des grands de la terre… pour le rendre triomphant de tous les ennemis de la Sainte Église »

Le deuxième message :  » Le Père Éternel voulant réparer les amertumes et angoisses que l’adorable Cœur de son divin Fils a reçues dans la maison des princes de la terre veut établir son empire dans le cœur de notre Grand monarque, duquel il veut se servir pour l’exécution de ses desseins. « 

Le Roi est fils aîné du Sacré-Cœur en qualité de chef d’État de même que la France est fille aînée de l’Église.

Le troisième message demande au Roi : «  d’être peint sur ses étendards et gravé sur ses armes pour le rendre victorieux de tous ses ennemis, en abattant à ses pieds les têtes orgueilleuses et superbes, afin de le rendre triomphant de tous les ennemis de la Sainte-Eglise « .

Le quatrième message est : de  » faire construire un édifice où sera le tableau de ce divin Cœur, pour y recevoir la consécration et les hommages du Roi et de toute la cour. Dans cet édifice le chef de la nation française reconnaîtra l’empire du divin Cœur sur lui-même et la nation, il proclamera sa royauté, se dira lieutenant du Christ « .

Sainte Marguerite-Marie résume les conséquences du culte public au Sacré-Cœur :  » Je prépare à la France un déluge de grâces lorsqu’elle sera consacrée à mon divin cœur. « 

Voir la chronique du 27 juin.

L’information est transmise au Roi qui ne fait pas la consécration demandée. Louis XVI la fera, mais alors il n’est plus Roi.  » 

2 / Dans cette très importante étude de la Charte de Fontevrault, qui a dû faire l’objet d’une longue réflexion avant publication, à laquelle nous vous renvoyons et que nous commenterons durant cette semaine. 

Une pierre jetée dans le jardin des royalistes providentialistes ? « L’inacceptable drapeau tricolore frappé du Sacré-Cœur », par le cardinal BILLOT. La question du drapeau (1918)

8 thoughts on “De la raison d’être du CRIL17 ( MAJ 19/06 )”

  1. Charles, manager cadre de classe 6, pourriez-vous m’expliquer pourquoi vous n’avez pas plus de discernement que ma psychiatre? Il y a de quoi s’énerver. Vous vous lamentez de n’avoir que 200 lecteurs réguliers mais avec ça vous avez de quoi changer la France à un moment où elle cherche à retrouver ses marques pour peu que vous vous aperceviez que vous avez dans vos rangs le roi honni Saint Geotges qui ne demande que la France recouvre ses esprits. Alors, avec dans la constitution la mention de ses origines chrétiennes et royales, il se trouvera bien un ministre fort pour comprendre et satisfaire le Roi et les Français.

    1.  » Vous vous lamentez de n’avoir que 200 lecteurs réguliers  »
      Vous faites erreur cher CQSHB ! Je ne me lamente pas ; c’est un simple constat ! Quant au reste de votre argumentation, pardonnez-moi mais j’ai mieux à faire que d’y répondre, alinéa après alinéa, en raison de la menace d’un dérapage de clavier qui pourrait être dû à la proximité de votre psychiatre !
      PS à l’attention de ceux qui ont le droit de ne pas savoir : si j’ai évoqué ma classification de manager classe 6 , qui se situe juste au-dessous de la classe 7, porte d’entrée obligatoire vers celle des directeurs de société, c’est dans l’intention d’inviter d’autres managers de même catégorie, en activité ou en retraite, à s’associer à la démarche proposée de créer un réseau de cellules johanniques par simple esprit de corps et par capillarité et subsidiarité,afin de contribuer au succès de l’opération en cours d’organisation qui vise à mettre fin au plus tôt, à l’humiliation de la programmation du concert de Médine au Bataclan …C’est l’honneur même de la France qui est en jeu dans cet immense scandale, véritable casus belli.

  2. Ma psychiatre, comme les autres psychiatres, ne fait pas exception à la règle. De la même manière qu’ils sont fils de France, elle est fille de France et est gouvernée par des actes manqués et un surmoi républicain étant donné l’extrême gravité de ce qui s’est passé en 1793. Elle manque de lucidité. Ce n’est pas à moi de manquer de le dire. En la matière, l’étalon reste originel et royal. A un moment ou à un autre, le bras de fer avec les psychiatres qui sont des
    potentats à prétention supérieure à celle du Roi ne peut pas manquer d’intervenir. Nous en sommes là. Que cela vous inquiète, c’est naturel étant donné votre position en seconde ligne mais c’est à moi de parler mais c’est à moi de remettre de la raison où il n’y en a plus. Après tout, le Christ lui-même a été traité de fou. A notre époque, au pire, folle histoire de
    sourds, cela finirait dans un goulag français et dans une apocalypse où on entend trop les nécessités de justice.

    1. SVP, Veuillez vous reporter à la dernière version corrigée PS de mon précédent commentaire.
      Merci par avance.

  3. Saint Georges de façon légendaire participe, sans doute grâce à sa stratégie politique, à la victoire contre les islamistes. Le contrer ou ne pas s’en faire ouvertement l’allié, c’est permettre le scandale du groupe Médine au Bataclan. La république manque de fermeté en interdisant pas, il faut bien qu’à un moment la France regroupe et retrouve ses forces…

  4. Il me semble que la demande du Sacré Coeur concernant l’apposition du Sacré Coeur sur le drapeau français, la consécration de la France et la construction d’une église dédiée au Sacré Coeur a été faite à Ste M.Marie le 20 juin 1689. Il me semble aussi que le Sacré Coeur (ou Ste M.Marie) avait ajouté que « si ces demandes ne sont pas réalisées, de terribles malheurs vont s’abattre sur la France » ! 100 après, jour pour jour, c’était le déclenchement de la révolution dite française par le serment du jeu de paume (la volonté du peuple,bla bla bla, les baïonnettes bla bla bla…) donc, désobéissance au Roi, Lieutenant de Dieu ! 3 ans après, le 20 juin 1792, les Tuileries étaient investies par la racaille (antifas de l’époque) exigeant du Roi le décret de déportation des prêtres . Et comme Louis XVI était un gros faiblard indécis, comme « on » nous le répète depuis 200 ans, a tenu bon, toute la journée ! Fallait le faire ! Il risquait sa vie à mesure que le temps passait ! Mais ce fut NON ! Il « gagna » là le surnom de « monsieur Veto » ! Quant à l’acte de décès de Louis XVII, c’est un faux manifeste, puisque la signature du dénommé Bigot était fausse, usurpation (volontaire) d’identité, pratiquée par un juriste qui savait parfaitement ce qu’il faisait…

  5. Pour la question des apparitions du Sacré-Coeur à Paray-le-Monial, à Sainte Marguerite-Marie voir l’ouvrage de référence de l’abbé Jean Ladame
    LA SAINTE DE PARAY MARGUERITE-MARIE
    http://www.chire.fr/A-138264-la-sainte-de-paray-marguerite-marie.aspx

    Quant à la question de l’acte de décès de  » Louis Charles Capet  » permettez-moi de saisir votre commentaire pour présenter ici une idée qui me tient à coeur ;
    Y aurait-il parmi nos lecteurs quelques passionnés qui seraient prêts à participer à la création d’une Loi 1901 qui porterait le projet de demander par voie judiciaire l’annulation de l’acte de décès du 24 prairial an III et donc de financer en temps et heure les frais d’avocat qui devra intervenir devant le TGI de Paris ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *