Des lettres de la Reine Marie-Antoinette à Fersen ( 29 ter ) : questions pour nos experts ( Q5)

Avant de vous proposer de nouvelles observations,  nous nous sommes posé une question d’ordre strictement historique, en nous situant dans la logique de nos contradicteurs !

Supposons que ce que nous propose les AN et le CRCC soit pertinent ! Qu’a donc écrit la Reine, après cette folie du 4 janvier 1792, date à partir de laquelle elle passerait désormais chaque instant de sa vie à adorer Fersen ?  

Nous avons donc consulté le site des AN, afin d’éviter toute confusion ou erreur de notre mémoire :

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/consultationIR.action?udId=c-47xecrr79-1406ogo2coa9r&consIr=&irId=FRAN_IR_050236&frontIr=&auSeinIR=false

Et là comme nous l’avions déjà constaté, que voyons-nous ?  Un petit détail de rien du tout qui nous avait échappé, mais lire c’est relire, n’est-ce pas !

La lettre du 4 janvier 1792 est la dernière lettre en clair de la Reine à Fersen ! Comme c’est curieux, n’est-ce pas !

Et par voie de conséquence, surgit une nouvelle question ;

Q 5 : Est-ce que par hasard il y aurait un lien de cause à effet entre le caviardage réalisé par une main inconnue ( Axel Fersen, son frère, ou un autre héritier des papiers de Fersen ) et le fait qu’on ne disposerait plus d’aucune autre lettre autographe de la Reine après le 4 janvier 1792 ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *