Du coeur du premier Dauphin, Louis Joseph Xavier François de France (1781-1789) (123)

Lire c’est relire ! Voir c’est revoir !

Mille mercis à notre ami Philippe qui vient de nous envoyer une nouvelle photo du coeur de Louis Joseph inhumé à Saint Denis et qui nous permet de découvrir deux éléments nouveaux :

*1* le pied de l’urne a été brisé et recollé !
*2* la présence d’un petit tube en cuivre rattaché à la fleur de lys sur le haut de l’urne et d’où sort le fil d’apparence métallique auquel est suspendu  le coeur !
 

coeur-louis-xvii-ms.jpeg

 D’où nos observations complémentaires :

 1.1 Le parcours de l’urne entre juillet 1895 et avril 1975 n’a pas été semblable à un long fleuve tranquille et a connu des vicissitudes dont on aimerait retrouver la trace dans la traçabilité historique du paralogisme dominant, construit sur des attestations notariées, certificats et témoignages de toutes sortes ! …

1.2 Notre expert Roland Dufrenne qui nous a honoré hier d’une réponse, pourra-t-il peut-être nous dire si le vase est fait du même cristal de bas en haut ?

2.1 On nous a dit dans le passé, lors de la controverse publique sur Internet, que le petit tube de cuivre auquel était fixé le coeur en 1894, aurait en fait contenu le fil métallique qu’on peut voir aujourd’hui fort distinctement sur la photo !

Sans être un spécialiste du bricolage ou un expert en suspension de luminaire, on ne voit pas comment – AU VU DE LA HAUTEUR DU TUBE ET DE LA LONGUEUR DU FIL – Me Tollu aurait pu avoir l’illusion en juin 1895, que le coeur était rattaché directement au haut de l’urne – SANS ETRE PERFORE PAR CE TUBE – avec un fil métallique qui aurait été caché à l’intérieur  et n’en débordant – SANS ETRE VU –  que pour le traverser en sa partie supérieure ! …

Nous n’avons exploré ces détails que pour entrer dans la logique de la thèse qui nous est opposée selon laquelle il y aurait une continuité historique parfaite entre l’urne et le coeur de la photo de 1894 et ce que nous avons aujourd’hui sur nos écrans d’ordinateur !

Si, bien sûr, nous avions aujourd’hui sous les yeux un coeur rattaché directement au haut de l’urne, comme sur la photo de 1894, nous serions peut-être obligé d’admettre que nous serions victime d’une illusion d’optique qui nous ferait voir des étoiles à 5 branches sur le vase de 1894, là où en fait il y en aurait 6 !…

Cela dispenserait ainsi quelque autorité que ce soit de prendre le risque de ré-ouvrir solennellement ce dossier, afin de vérifier si OUI ou NON il y a la trace de la perforation du tube de cuivre sur le haut du  » coeur de Louis XVII  » inhumé à Saint-Denis depuis le 8 juin 2004 ! …  

Image

3 réflexions au sujet de « Du coeur du premier Dauphin, Louis Joseph Xavier François de France (1781-1789) (123) »

  1. A propos des motifs gravés sur l’urne de cristal, notamment les étoiles, il est vraisemblable que ceux ci aient été fait selon une méthode toujours utilisée de nos jours, c’est à dire à l’aide d’une meule et non d’un moule. Maintenant pourquoi des étoiles à 5 branches et non à 6 ou vice versa ? Est ce pour des raisons pratiques ? L’étoile à 6 branches, symétrique, semble plus facile à graver que celle à 5 branches. Est ce une habitude de l’époque de graver à 6 (ou 5) branches ? Y’a t’il une symbolique dans le choix de prendre l’étoile à 6 ou à 5 branches ? Il y a pu en avoir, on trouve de nombreuses significations différentes. A voir par exemple les sites : http://www.gallican.org/symbolsm.htm , http://esaie.free.fr/niveau2/etoile.htm

    Peut être Roland Dufrenne pourrait nous éclairer sur la question.

  2. En regardant au zoom la photo, il me semble qu’il n’y a pas que le pied du vase qui a été cassé ; le fond lui-même de la partie inférieure du vase, attenant au pied, a été cassé et recollé.

    Chouandecoeur

  3. Alors s’il n’est pas cassé et recollé, il est fêlé…!
    Regarder au zoom le plus fort, on voit bien que le fond du vase a au moins une fêlure.

    Chouandecoeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *