SCOOP ! ALERTE ! Vente aux enchères 6/06/2012 !(2)

La proximité et l’importance de cette vente aux enchères nous obligent à suspendre provisoirement toute autre recherche et chacun comprendra que nous sommes contraint et forcé de replonger dans ce dossier des fouilles de sainte-Marguerite !

En effet nous avons peut-être la chance incroyable de pouvoir répondre de manière définitive à la question 

Est-ce Louis XVII qui a été inhumé le 10/06/1795 dans le cimetière sainte-Marguerite ? OUI ou NON ? 

Mais pour bien comprendre l’enjeu de cette relique, qui pour nous est inédite, et avant toute autre développement, il convient de lire et relire ce document de référence qui nous conduit directement aux fouilles de sainte-Marguerite de 1894 ! 

Le 5 juin 1894, plusieurs spécialistes examinèrent le corps supposé de Louis XVII (déjà exhumé en 1846) et l’attribuèrent à un sujet masculin âgé de plus de 16 ans2.

C’est ce rapport Milcent d’où nous extrayons cette citation, liée exclusivement à la question des cheveux :

« En 1817, M. Pelletan signa une espèce d’ appendice au procès- verbal d’ autopsie dans
lequel il rappelle la manière dont le crâne fut scié, et où il dit « Que l’ on doit retrouver la calotte du crâne remise en place », et c’ est en effet ce que j’ ai constaté.
« Enfin, ai- je besoin de vous faire remarquer une dernière coïncidence entre l’ existence de cette belle chevelure que le rapport de M. Harmand signale et la présence, dans le cercueil, de ces cheveux longs et roux, dont le temps et la terre ont seulement altéré la couleur (1 ) ?

( 1 ) « Est- il bien certain que le temps et le séjour dans la terre aient altéré la couleur des cheveux ? Ce que je
puis dire, c’ est que ces cheveux étaient rouges. J’ en ai conservé quelques uns : ils sont d’ un rouge terne, mais
très prononcé. – Signé : Alph. Milcent. »
Ces cheveux sont toujours en ma possession ; et ont conservé une teinte rougeâtre. Grâce à l’ obligeance de M. Lenôtre et à l’ amabilité de M. V. Sardou, j’ ai pu les comparer aux cheveux authentiques du Dauphin, que possède ce dernier, et qui, blonds et soyeux, ne leur ressemblent ni comme couleur ni comme nature de cheveux.
( G. M. )

===========

Nous ne retiendrons pour l’instant que ce rapport fait par G. Milcent  ( que nous supposons être un fils ou petit-fils du Dr Alphonse Milcent  )  affirme que des cheveux ont été prélevés par le Dr Alph. Milcent lors de l’exhumation de 1846 et que G Milcent ( contemporain de G. Lenotre et de V. Sardou ) les avait toujours en sa possession, lors de la rédaction du rapport cité ci-dessus ( après 1904 ) ! 

Nous ignorons s’il s’agit des mêmes cheveux que ceux qui sont mis en vente le 6/06/2012 ; mais en l’état c’est un très sérieux indice supplémentaire, qui accrédite la traçabilité historique du lot mis en vente !

Si on fait – SAUF ERREUR – une première synthèse de toutes les informations dont nous pouvons disposer, tout laisse à penser – sauf preuve contraire à apporter ou à découvrir après étude plus approfondie … – que « la mèche de cheveux de Louis XVII  » mise en vente ce 6/06/2012 a été prélevée le 12 juin 1894, sur le crâne de l’enfant décédé au Temple le 8 juin 1795, sur lequel était visible la trace de la section faite par le docteur Pelletan, lors de l’autopsie du 9 juin 1795 ; c’est cette marque qui, en juin 1816, aurait permis d’identifier le corps de l’enfant décédé au Temple le 8 juin 1795, si Louis XVIII n’avait pas ordonné la suspension sine die des recherches !… 

En bonne logique, le rapprochement des résultats des analyses ADN d’avril 2000 du coeur de  » Louis XVII »  et ceux à venir des cheveux de  » Louis XVII  » ( cette source de Reiset ) doivent établir qu’il s’agit A MINIMA de la même personne ! 

Si c’est le cas, c’est toute notre théorie selon laquelle le coeur inhumé à saint-Denis  le 8 juin 2004 n’est même pas le coeur prélevé par Pelletan le 9 juin 1795 qui s’effondre !

En effet dans la logique de toutes nos argumentations présentées ici, il est impossible que le coeur inhumé à saint-Denis sous le nom de Louis XVII ait appartenu au même enfant dont les cheveux sont mis en vente ce 6/06/2012 !

Nous mettons donc au défi tous les contradicteurs – quels qu’ils soient –  des thèses survivantistes de jouer honnêtement le jeu et de faire tout ce qui est en leur pouvoir, pour que cette insigne relique puisse être soumise à toutes les analyses exigées par l’enjeu de la question royale en France et ne disparaisse pas dans une collection privée où elle serait inaccessible !

Aucune argutie, de quelque nature que ce soit, ne pourrait  résister à la critique que tout esprit libre ferait face à une incurie qui ne saisirait pas la chance incroyable que nous avons de pouvoir acquérir enfin une certitude irréfragable dans cette énigme Louis XVII, qui certes ne serait pas résolue pour autant ! … Mais ceci sera une autre histoire que le Cril17 sera heureux de pouvoir peut-être contribuer à écrire ! … 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *