Sur la piste du coeur de  » Louis XVII  » à Venise …

Sur le site de notre ami Alain Texier, CQSHB vient de nous offrir une information tout à fait inédite que nous croyons opportun de reprendre, car elle pourrait intéresser au plus haut point notre ami Antonio Simone dont nous n’avons malheureusement plus de nouvelles depuis bien trop longtemps ! …

On lit sur cette page :

…/…

 » En attendant, bien que sachant les paris strictement réglementés et parce que nous sommes sur le site providentialiste d’Alain Texier, nous lançons déjà une sorte de défi. Une partie de la thèse providentialiste repose sur les travaux d’Eric Muraise (Histoire et Légende du Grand Monarque, Albin Michel (1975)), à savoir, sachant qu’une découverte archéologique aurait une importance majeure pour conforter cette thèse, la découverte d’une pyramide souterraine en Provence, semblable à la merveille du monde d’Halicarnasse, nous interrogeons: combien des lecteurs ici présents sont prêts à croire à cette éventualité? Combien sont prêts à parier contre? Comme matériel de réflexion nous renvoyons à nos commentaires, sous le pseudo de Georges, laissés le 30 juin 2013, dans le Blog vénitien Olia i Klod, à la suite d’un article consacré au coeur de Louis XVII à Venise.

…/…

====

Nous sommes donc allé sur le site désigné et nous y avons trouvé les informations inédites que voici, qui sont – croyons-nous – ignorées même de l’experte es-2coeurs de Louis XVII, Mme Laure de la Chapelle ! 

Le cœur du Dauphin à Venise

…/…

Une version de l’épopée de cette relique dit que Maurice Pascal a traversé la frontière franco-italienne, vers juin-juillet 1895, avec « le cœur caché dans sa cravate« .

La relique était conservée dans une urne au fond de laquelle se trouvaient des fragments de la première urne de cristal brisée fin juillet 1830. Il fallait donc une bien grande cravate.

Maurice Pascal parvient à Venise, où il remet, le 2 juillet 1895, l’urne contenant le cœur du Dauphin à don CarlosDuc de Madrid, qui résidait alors à Venise.

Don Carlos

La relique à été ensuite pieusement conservée par Don Giacomo Vallée dans l’église de San Silvestro, située près du palazzo Loredan, proche du campo San Tomà. Après quoi, don Jaime de Bourbon l’aurait emporté avec lui pour le déposer dans la chapelle du château de Froshdorf.

A Venise, plus tard, la mort de Don Giacomo Vallée et de son sacristain suscitèrent un certain émoi, car entachées de suspicion. Ont ils été réduits au silence car ils en savaient trop ?

…/…

Lire la suite sur le blog d’où nous avons extrait cette information inédite pour nous …

…/…

Et merci à CQSHB pour la mention de notre blog dans ses commentaires, que nous découvrons à l’instant … même en lecture TTTGV

…/…

Georges
juil 14, 2013 @ 11:08:25

Comme s’il ne suffisait pas que Venise soit le siège d’un doute à propos de la mort de Don Giacomo Vallée et de son sacristain, le premier quatrain de la IVème Centurie de Nostradamus semble bien souligner qu’elle serait importante pour la résolution de l’énigme Louis XVII:

Centurie IV-1
CELA du reste du sang non espandu,
Venise quiert secours estre donné,
Apres avoir long temps attendu,
Cité livree au premier cornet sonné.

« Long temps attendu… » Qui imaginerait qu’après les années 2000-2004 où « L’affaire » paraît avoir été entendue par la révélation de « La vérité » faite par l’ADN, il puisse y avoir un quelconque rebondissement de cet ordre? (A noter pour l’honneur des professeurs généticiens qu’ils ont bien souligné que le cœur avait de fortes chances d’être celui de Louis XVII mais que ce n’était pas absolument sûr – nous nous battons sur le « 0,001 % » de chances archéologiques contraires; sommes-nous téméraires? sommes-nous courageux? l’avenir le dira…)

Certains, comme à Venise, continuent de ne pas l’entendre de cette oreille.
Cf. le site: http://cril17.org/

Merci à nos amis vénitiens et italiens qui croient encore qu’on ne puisse pas mettre en « tête de gondole » n’importe quoi!

====

cher CQSHB

merci de noter qu’il est possible de demander à un extraordinaire expert es-recherches archéologiques d’étudier la question que vous soulevez ! Il suffirait de pouvoir disposer de plans de l’église assez fiables pour avoir une réponse dans les meilleurs délais …

Quant à la vérification sur place, il serait effectivement heureux qu’une micro-association soit créée pour financer son voyage …

36 réflexions au sujet de « Sur la piste du coeur de  » Louis XVII  » à Venise … »

    1. C’est effectivement un peu pénible mais c’est aussi comme si tous les temps ne se valaient pas. Aujourd’hui n’est pas hier et le talent d’un bon pédagogue n’est-il pas de rappeler quelque temps après ce qui avait pu échapper à l’attention. C’est vrai que je vous ai trouvés un peu trop distraits mais que devrais-je dire de la distraction de ceux qui ne partagent pas notre point de vue? C’est encore bien pire! Il faut souhaiter seulement ne pas perdre davantage de temps!

      1. Comme indiqué sur le site de la Charte de Fontevrault je plaide coupable ! Ayant l’esprit à une importante MAJ de mon livre, c’est donc ma lecture TTTGV qui est en cause ! Mais je dois avouer que les inconvénients et ratés dûs à cette méthode sont largement compensés par ses avantages …
        Et lire c’est relire n’est-ce pas ?

  1. Cher Charles,

    Il est manifeste que la thèse de Philippe Delorme comme quoi il aurait bien suivi de bout en bout le cheminement du soit-disant coeur de Louis XVII, pourrait être sérieusement remise en doute. Sa belle assurance, face à un fait si nouveau, pourrait-elle tenir plus longtemps? Je ne suis pas persuadé qu’il faille vraiment des investigations archéologiques à Venise mais il est possible que de nouveaux documents soient à découvrir et révéleraient-ils quelques doutes supplémentaires quant à l’identité de celui à qui appartenait le coeur?

    Pour la découverte archéologique majeure, attendue par Eric Muraise, dans sa prospective, je soulignerai seulement un autre quatrain:

    I-45
    Secteur de sectes grand peine au delateur,
    Beste entheatre dressé le ieu scenique,
    Du faict antique ennobly l’inventeur,
    Par sectes monde confus et schismatiques.

    L’inventeur du trésor serait ennobly, ailleurs, dit annobly, possible descendant de Louis XVII. en ce monde où la confusion des idées peut être si grande, la perte de la mémoire de ce qui s’est vraiment passé, notamment à l’époque du Christ, une pareille découverte archéologique revêtirait une très grande importance, de nature à remettre les idées en place!

      1. Cher Charles,

        Hier, j’ai dit plusieurs choses. La curiosité intellectuelle, résoudre une énigme c’est très bien et absolument nécessaire mais si, en tant que Français, nous ne sommes pas capables de NOUS ASSEMBLER aussi largement que possible, tant en nombre qu’en programme, avec la ferme volonté d’atteindre les objectifs, tous les objectifs, que nous aurons définis ensemble, nous n’aboutirons jamais à rien, nous nous nous perdrons dans des sables mouvants dont nous voyons trop combien, maintenant, ils sont dangereux pour nous. Divisés, appelés à nous faire happer un à un dans un univers qui ne cesse d’être de plus en plus menaçant et barbare, nous courons trop de risques. Il faut savoir mettre en sourdine nos petites musiques personnelles aussi régulièrement légitimes puissent-elles paraître pour rejoindre le vrai grand fleuve national d’inspiration chrétienne qui existe toujours et qu’il faut réveiller davantage.

        Aurai-je le temps de l’écrire, c’est un projet de livre qui me paraît d’importance pourtant capital: « DES TEMPS & DES HOMMES ». Il faut savoir retrouver, par delà tous les rythmes qui jalonnent nos vies, trop innombrables quand on y réfléchit bien, chacun cherchant à tirer la couverture à soi, UNE HIERARCHIE. « DIEU PREMIER SERVI! » Encore faudrait-il que l’EGLISE sache où elle doit prendre conseil pour restituer un ORDRE TEMPOREL satisfaisant pour tous. En dessous de l’Eglise qu’y a t-il? Celle-ci peut-elle se contenter de ce qui se fait, de ce qui apparaît ordinairement, c’est-à-dire de la république selon la séparation de 1905 pour redonner tout un sens à nos vies?

        Autrefois, les Saints, nombre d’entre eux du moins, étaient attachés aux activités de la vie civile de tous les jours et, ainsi, était rythmée toute l’année, en correspondant, finalement, le mieux possible, aux besoins des uns et des autres. De la république que reste-t-il sinon le 14 juillet, le 11 novembre, le 8 mai et quelques fêtes des écoles plus ou moins désaffectées. La république n’adhère plus à la vie du peuple et chacun se réfugierait dans des rythmes de vie, qui au gré des circonstances lui seraient propres et proches, signalant ainsi une désagrégation de la vie sociale, n’ayant plus vraiment quoi de faire fête et vie commune. Il importe au pouvoir temporel d’avoir assez d’autorité de restituer ce bien qui devrait rester entièrement commun. Il n’y va seulement de commodités mais réellement de la qualité de notre vie commune.

        Si j’ai parlé de petite musique de France qui devrait être perçue, c’est qu’à notre sens, elle devrait l’être. Ne plus être porté, ce qui n’est pas encore le cas, les chansons de variétés en témoignent encore, par un élan commun, serait très grave mais nous n’en sommes pas encore là et il faut savoir redonner à ce genre de manifestations comme à d’autres toute leur importance.
        Des mouvements régionaux, bretons ou provençaux, descendants du Félibrige, témoignent de la volonté de garder un tissu culturel solide. Nous ne saurions trop nous appuyer dessus.

        Je sais, Charles, toute l’importance que vous attachez à la résolution de l’énigme Louis XVII et que votre attention se porte sur la présence du coeur de Louis XVII à Venise. Cela ne doit pas pourtant nous faire perdre de vue LA DECOUVERTE ARCHEOLOGIQUE d’importance capitale sur laquelle j’ai attiré votre attention. Serions-nous plus déprimés que les premiers occupants européens de l’Amérique, au XIXème? Quand il s’est agi de comprendre toute l’importance de la ruée vers l’or vers l’ouest, il la comprirent tout de suite. Aussi, s’il est un nombre significatif de personnes parmi les 1000 qui lisent ces mots et qui comprennent tout l’intérêt, pour notre civilisation, de se mobiliser, je les invite à le faire auprès de vous. Après tout, combien étaient-ils à embarquer, un peu dans l’incertitude, sur le MAYFLOWER? Bien moins, un peu plus de cent… et pourtant, ils donnèrent naissance au Nouveau Monde. Nous avons les cartes et nous partons du principe que le christianisme reste notre règle de vie, basée sur l’amour et ceci malgré les hordes hurlantes qui se manifestent de plus en plus à nos portes. Nous tiendrons parce qu’il n’y a pas de monde vivable sans les principes que nous prônons et parce que nous croyons que Dieu porte notre projet. Il l’a lui-même conçu!

        QUE CELA SERVE DE REFLEXION A QUI ENCORE DES OREILLES POUR ENTENDRE ET DES BRAS POUR AGIR! IL SE FAIT TRES TARD!

  2. Cher CQSHB,

    J’ai lu attentivement votre commentaire de la 1 ère à la dernière ligne, sans prendre mon TGV habituel !

    Merci d’avoir pris la peine d’écrire un texte aussi grave qui semblerait être un écho au message posté ce matin sur le site du cril17.info, sur lequel vous avez souhaité intervenir !

    Si tel était le cas, je basculerai votre message sur l’autre coque de notre trimaran avant de poursuivre notre échange, car vous comprendrez facilement que je ne peux qu’être extrêmement sensible à l’honneur que vous me faites en ayant écrit :

     » … Aussi, s’il est un nombre significatif de personnes parmi les 1000 qui lisent ces mots et qui comprennent tout l’intérêt, pour notre civilisation, de se mobiliser, je les invite à le faire auprès de vous…. »

    1. Cher Charles,

      Prenez les choses comme elles sont! La vérité est que nous sommes fort peu nombreux et quand je parle de livre «  »DES TEMPS & DES HOMMES », la vérité profonde qui ne nous saute plus aux yeux, tant nous sommes assaillis par des messages conformes aux temps présents, que nos temps sont trop subordonnés aux DIVERTISSEMENTS. On prend tout à la rigolade. Il est de mauvais ton d’être un peu sérieux. Etonnons nous après que notre économie aille si mal! Entendons-nous bien! Je n’ai rien contre les divertissements qui plaisent et sont tant l’occasion d’apprendre pour les enfants mais je trouve que nous allons trop loin. il n’est pas jusqu’au Pape qui ne devrait assumer le rôle d’amuseur public! Quand nous avons de si graves problèmes à résoudre en adultes, cela me paraît assez préoccupant.
      Divertissement, distraction.. quand nous avons besoin de tant d’attention pour résoudre déjà l’énigme Louis XVII.

      Ne vous étonnez pas, Charles, de ce qui vous arrive et demandez-vous plutôt sur quelle base le christ a choisi ses disciples. Ce n’étaient pas des énarques, ou des membres du Sanhédrin de l’époque! Mais des hommes qui croyaient assez en la venue du Messie! Pourquoi aucun évêques de la C.E.F. n’appartiendrait-il pas à ce petit nombre? Sont-ils trop savants pour se laisser prendre à un piège aussi grossier? Leur esprit critique est-il si insuffisant qu’ils ne puissent pas débattre de ce qui est sérieux ou pas? L’honneur, en définitive, va à qui le mérite!

  3. Cher CQSHB

    Je vais relire avec attention tout ce que vous avez pu écrire depuis plusieurs jours ! lire c’est relire, n’est-ce pas la devise même de notre forum ?

    Pendant le temps qui me sera nécessaire, et compte tenu de mon expérience du management, que j’ai pu enseigner et pratiquer au quotidien, puis-je vous demander quel serait, selon vous, l’objectif à atteindre et qui pourrait être proposé à l’adhésion d’un ou plusieurs de nos lecteurs, qui serai(en)t bien sûr libre de participer à cette réflexion à haute voix, à tout moment ?

  4. Cher Charles,

    Les objectifs? Certainement, pourriez-vous me citer des acronymes qui nous permettent de définir nos objectifs et les étapes à franchir pour les atteindre mais nous sommes aussi face à une problématique vraiment complexe qu’il ne peut vraiment y avoir de bonne manière que dans l’ordre d’enchaînement ou, éventuellement l’art de mener plusieurs tâches à la fois et ceci relève d’un véritable art plus que d’un ingéniérie que nombreux seraient capables de conduire. Remplir des paragraphes avec tout un tas de notions ne signifient pas que vous avez automatiquement la bonne manière de faire. La poudre aux yeux, la « tchache » politicienne ne peut plus vraiment suffire. La question fondamentale qui se pose est savoir si un Roi consciencieux qui vit intimement la vie, pendant des dizaines, d’années de son pays ne peut pas être plus efficace qu’un politicien qui ne fait que passer pendant cinq ans?

    Ce n’est pas tellement le but du Cril17 mais mettre en route tout une politique de libération de la parole française et d’animation qui fasse en sorte que les problèmes ne soient pas résolus au sommet de l’état au lieu de l’être à la base serait le grand objectif. Au moment où j’écris ces mots, une personne est en train de demander au président de la république de résoudre son problème de fin de carrière et de départ à la retraite. C’est déplacé. Il y a un sérieux problème de subsidiarité. J’ai déjà pensé à une structure locale qui ferait que les décisions seraient au niveau où elles devraient être prises et les problèmes résolus. Que se passera-t-il après ce dialogue présidentiel? C’est couru d’avance… rien ne sera vraiment mis en place.
    Alors se pose, à ce moment, la question de qui doit vraiment prendre les initiatives, de qui a vraiment le pouvoir de changer les choses. Si vous n’êtes pas distingué par une caractéristique royale, vous n’êtes doté d’aucune force d’impulsion spéciale et si, par malheur, le président ne prend pas vraiment la mesure du problème et de ce qu’il faut faire pratiquement, toute la situation collective est destinée à rester bloquée. C’est pourquoi tous les objectifs doivent être poursuivis en même temps: éclaircissements de l’énigme Louis XVII, ou libération de l’impulsion royale afin que l’objectif de libération des énergies locales mentionné au premier paragraphe puisse être atteint aussi.
    La république imitant, croit-elle, ce qu’était l’ancienne monarchie, concentre toute la parole en elle-même et imagine que la communication royale d’aujourd’hui se ferait de la même manière (21:06 une personne se plaint de l’excès de centralisme – le président veut croire qu’il y a un dialogue social avec les syndicats) c’est là qu’est complètement l’erreur, fondamentalement la parole royale ne produirait pas la même chose que la parole présidentielle. Un médicament est une molécule et il suffit de minimes changements dans les interfaces atomiques, d’un médicament par rapport à un autre, pour que les effets thérapeutiques soient radicalement différents. En l’occurrence, on accuse le médecin de n’être pas le bon et les médicaments d’être inappropriés. (Protrestations: 21:11) En fait, c’est fondamentalement la question de la fraternité qui est posée. La personne se sent étrangère par rapport à un état qu’elle soupçonne de ne pas vraiment vouloir lui faire du bien. Ce qui manque, longue mémoire française, c’est l’amour qui manque, les fleurs de lys…. De là à résoudre le plus vite possible la question de la source royale du pouvoir. Le président de la république ne l’incarne pas vraiment.

    Fondamentalement, la république veut prendre des décisions en son centre. Elle est jacobine. La royauté est décentralisatrice, n’a pas besoin, confiante quant à la solidité de son pouvoir unificateur, de se battre d’échéance électorale en échéance électorale; elle est jacobine. Fondamentalement, le débat entre la république et la royauté est celui-ci!

    21:32 Le président, parole centralisée, a parlé, pour l’Education Nationale, tout va se résoudre. Qui le croit? Le tissu rural va dépérir. Qui croit que l’imprécation présidentielle va soigner la France? Il faut des solutions pratiques. En tout cas, jamais le ROI ne pourra pas poser de question au président, la parole reste verrouillée. Expérience vécue. La FRANCE est condamnée à continuer de devoir se taire!

    21:38 La France la première? C’est sa préoccupation, sa gloire mais la réalité vécue des Français, c’est qu’ils n’en peuvent plus dans leur vie quotidienne.

    Arrêtons-là! De toute façon, nous n’en sortirons pas avec lui! Pas non plus avec son premier ministre. 21:40 Inutile de se faire des illusions.

    Il prend des décisions et elles sont mauvaises, la martingale qu’elles font est mauvaise. Il n’a pas l’art. Dès après la conférence, les Français auront encore le sentiment d’avoir perdu leur temps….

  5. Charles,

    Lire et relire, à condition que ce ne soit pas trop long.

    Notre combat est-il une chimère? Je vous renvoie au film « Chimère » de Claire Devers (1989). Vous qui aimeriez voir un téléfilm présenter l’exfiltration du 3 juillet 1793, vous excuserez que je ne puisse pas en dire davantage en mon approche cinétique, cinématographique de la réalité historique.
    En MEME TEMPS, synchronicité ou P.I.P.P.S. (Proximités Physiques d’Informations de Portée Significatives), c’est bien par ignorance que j’ai pu me comparer à Abd-el-Kader assiégé par les troupes républicaines. Je n’ai jamais fait décapiter la tête d’une seule femme, ni même fait enlever ou emprisonner une seule. Nous sommes animés par des MOEURS CHRETIENNES et cela ne changera pas.

    Nous sommes arrivés à un tel point de confusion et les accusations ont été telles à l’encontre des rois de France, que même des catholiques bon teint sont bien plus portés à faire confiance à un président de la république qui, lui, est tout à fait disposé, à abandonner le peuple de France à des pratiques qui viennent d’autres temps et d’autres cieux.
    Un des premiers défis est de montrer combien ils ont tort et combien, comme on dit, ils se tirent une balle dans le pied.

    S’agissant de la venue de Philippe Delorme sur la page La Charte de Fontevrault Providentialisme d’Alain Texier, nous devrions nous en féliciter. S’il a commis une erreur, ce que nous croyons et qu’il finisse par la reconnaître, tous nous progresserons. De la même manière, si les Princes de France en lice reconnaissaient la légitimité royale avec sûreté, en faisant taire les ambitions des uns et des autres, c’est notre sécurité collective qui serait grandement accrue. C’est aussi un préalable absolument nécessaire si nous voulons que la cause royale passe pour sérieuse;. C’est un devoir que chacun devrait reconnaître.

    En un temps de si grand travestissement de l’histoire ou un bien (royal) est pris pour un grand mal et un mal (républicain) pour un souverain bien, ou le langage est systématiquement détourné, il s’agit d’abord d’être plus malin que l’adversaire. Je vous demande comment? Je crains que de grandes proclamations catholiques et royales heurtent tellement des bonnes âmes qu’elles manquent totalement leur objectif, ramener à un christianisme bien compris. Quand l’adversaire ne poursuivrait que des objectifs nobles et proclamés, il faut savoir tenir un langage identique et honnête en ne perdant absolument pas de vue ce que cet exercice a de dangereux. A trop le pratiquer, on finirait, comme l’Eglise, par épouser la cause de l’adversaire. Notre but est une PAIX CHRETIENNE et notre PAX CHRISTI n’a pas vocation à dire que la royauté du Christ se tient sur le même plan terrestre que ceux qui veulent faire triompher leur ordre par le sabre… C’est une réalité et si depuis un peu plus de deux siècles, certains ont été amenés à croire que la cause chrétienne était assimilable, par exemple à la cause républicaine, fort peu respectueuse des vies et des libertés, il faut savoir vigoureusement le rappeler. Nous ne menons pas du tout le même combat et il ne faut pas être confondus ni sur les champs de bataille ni en nos villes où le terrorisme risque de plus en plus de venir nous chercher.

    Partant de là, de nécessité impérative de quelque habileté et ruse légitime face à un adversaire qui a trop vite fait de nous discréditer totalement en nous empêchant d’atteindre notre objectif majeur qui est une vie collective d’ORDRE et de PAIX chrétienne, abordons et commentons votre méthode SMAAART:

    S pécifique: vous ne raménerez pas immédiatement les Français dans les églises mais si la paix chrétienne est plus qu’une nostalgie, nous pouvons déjà être sûrs de pouvoir les amener à se réunir, à discuter entre eux et à agir rapidement. L’urgence, beaucoup la ressentent et il suffit déjà qu’une partie de cette population se mobilise CHRETIENNEMENT pour que le succès soit déjà en voie d’être assuré. Ne pas se morfondre si ces chrétiens ne pratiquent pas la religion comme vous pouvez le faire. C’est l’esprit qui compte!

    M esurable: cela coule de source. Si vous tenez le bon langage, vous verrez les effectifs de vos assemblées grossir. Il faut espérer et croire en sa bonne analyse.

    A dhésion Moyens, Ressources, nécessairement proportionnelle et
    mesurable selon les moyens de chacun et toutes les ressources collectives (locaux) dont nous disposons déjà.

    A ltruiste Tenir le bon langage , là est la seule solution. Soyez de meilleurs citoyens que ce que la république attend de vous et l’idéal collectif et en chaque personne sera si grand, au regard des trop grandes misères qu’éprouvent présentement un trop grand nombre de Français, que le mouvement sera grandissant et triomphant! Les moyens mobilisés étant là pour satisfaire les attentes.

    A justée Tenir un langage de vérité et ne pas promettre plus qu’il n’est possible de tenir est une absolue nécessité. De plus grands objectifs seront plus facilement atteints si déjà, tous, nous avons bien conscience d’avoir bien réussi à atteindre de plus petits.

    R évisable Il faut effectivement savoir se concerter rapidement pour modifier sinon les objectifs, du moins les manières de les atteindre et en quels délais. L’adéquation entre l’action possible et les résultats doit être la plus parfaite possible. Il ne manque pas de professionnels qui peuvent comprendre ce que ce langage peut vouloir dire et aider à tenir les objectifs. Il s’agit d’un très grand effort.

    T emporaire Une fois que le très grand effort est fait, la mise en place, nous devrions pouvoir relâcher la pression et atteindre une confortable vitesse de croisière.

    Je ne sais pas, Charles, si c’est comme ça que vous entendez SMAAART (il vaut mieux une méthode que pas du tout!) mais de mon côté, je n’insisterai jamais assez sur la qualité du langage du manager. Elle doit être thérapeutique et ne pas tuer ou décourager le malade avant qu’il ne se remette debout et qu’il se remette en mouvement. Il faut être un peu malin comme un médecin et utiliser les moyens idoines même s’ils semblent contraires comme un vaccin ou en homéopathie. Le but est que le malade recouvre santé et dynamisme. Ce n’est pas en l’attaquant avec une grosse SERINGUE CATHOLIQUE et ROYALE que vous y arriverez parce que l’état d’esprit des Français est ce qu’il est et qu’il faut en tenir compte. Ceci dit, nous annonçons franchement ce que nous voulons, qu’ils retrouvent une bonne citoyenneté comme des siècles de christianisme se sont efforcés et avaient réussi à leur inculquer et s’ils avaient un peu trop négligé cette réalité historique, il est grand temps de la leur rappeler!

  6. cher CQSHB

    17 000 mercis pour votre long et consistant message dont je mesure toute la valeur avec cette simple clef d’évaluation :
    c’est la PREMIERE FOIS que je lis une réaction à ce que j’ai pu développer X fois sur l’autre coque du CRIL17 ! Jusqu’à aujourd’hui, malgré mes appels répétés régulièrement je n’avais jamais pu observer le moindre écho spécifique sur quelque site que ce soit de la galaxie royaliste ! …

    L’heure serait donc venue, pour reprendre un langage qui vous est cher !

    Commençons donc par le commencement !
    Qu’est-ce qu’un OBJECTIF ? Dans la définition proposée qui n’est qu’une version d’inspiration chrétienne d’une définition de l’OBJECTIF en management dit opérationnel, tel qu’on l’enseigne dans toute bonne Université et tel qu’on le pratique dans toute bonne entreprise privée bien gérée, un OBJECTIF n’existe qu’à la condition d’être SMART ! ( sans le A d’Altruiste et le A d’Ajustement ) ; sinon c’est tout ce qu’on voudra un BUT, un PROJET, UNE IDEE, une AMBITION … etc mais en aucun cas un Objectif .

    A l’attention de jeunes lecteurs étudiants ou non qui nous liraient, il est évident que se donner pour objectif d’être un jour diplômé BAC + 5 ou docteur en ceci ou cela, sans se fixer de délai ( ou une  » dead line  » comme disent nos amis américains ) n’a guère de sens opérationnel….

    Pour revenir à notre échange, quelle est la nature SPECIFIQUE de l’objectif que nous pouvons nous donner ?

    Puisque vous m’accordez de toute évidence le rôle de manager dans cette réflexion à haute voix je vais donc prendre le risque d’en préciser le sens en évoquant en passant la raison d’être de toute action et un autre célèbre acronyme dans le domaine du management qu’on appelle « 3QOPC  » …

    La Cellule de Recherches sur Internet de Louis XVII qui permet cet échange a pour raison d’être de rassembler, grâce à Internet, les bonnes volontés intéressées par la résolution de l’énigme Louis XVII !

    Cette aventure née dans le courant de l’année 2003 sur divers forums ( dont certains ont disparu a commencé le 7 mars 2004 et après diverses péripéties dont il n’y a pas lieu de faire ici l’histoire ) continue aujourd’hui encore grâce à la contribution éminente et à la bonne volonté de tous ceux qui se reconnaîtront facilement et à d’heureux concours de circonstances malgré hélas quelques revers, échecs ou évènements malheureux tels que le décès de notre ami Michel Jaboulay ou le départ de l’un de nos premiers forums de Guy de Rambaud, dont nous avons eu le plaisir de saluer le magnifique travail dans de récents posts publiés sur cril17.info …

    Parmi les revers il y a bien sûr le fait que nous n’avons pas pu atteindre les objectifs que nous nous étions donnés régulièrement ! Mais tout objectif étant révisable, il suffit de faire le bilan et après avoir établi pourquoi on ne l’a pas atteint il est tout à fait possible de s’en donner de nouveaux et de les proposer à ceux qui partagent les mêmes motivations que soi !

    D’où l’appel au fameux 3QOPC
    Qui fait Quoi ? Quand ? Où ? Comment ? Et à chacune de ces 5 questions le manager doit proposer à l’adhésion du ou des managés une réflexion centrée sur la question Pourquoi ?
    Pourquoi Qui ? Pourquoi Quoi ? Pourquoi Quand ? Pourquoi Où ? Pourquoi Comment ?

    Et c’est en répondant de manière explicite, voire même parfois simplement implicite à toutes ces questions, que j’ai pu écrire le livre  » Louis XVII Autopsie d’une fausse vérité  » grâce au concours de Christian Crépin, SANS QUI JE N’AURAIS JAMAIS pu écrire ce livre, ainsi qu’indiqué en page de couverture du livre.

    Et aujourd’hui suite à l’émission de Franck Ferrand il est évident que le contexte des recherches historiques sur la question Louis XVII est profondément modifié !

    D’où l’OBJECTIF GLOBAL TRES SPECIFIQUE que je peux oser proposer à titre de  » manager culturel  » à tous ceux qui liront ces lignes :

    RESOUDRE L’ENIGME LOUIS XVII AVANT LE 17 juillet 2029 !

    Pourquoi 2029 ? Si la Divine Providence me prête vie, je serais très probablement très proche de mon  » DEAD DAY  » …
    Pourquoi le 17 juillet ?
    Ainsi que vous le savez, ce sera un 600 ème anniversaire très célèbre
    http://www.herodote.net/17_juillet_1429-evenement-14290717.php

  7. Cher Charles,

    Nous allons mieux nous comprendre, maintenant que je connais mieux vos compétences. Moi qui suis à la fois très organisé et qui crois que ce qui est inspiré et même délirant ne peut pas échapper à une forme d’organisation, à une fin, je peux trouver dans vos méthodes des moyens de mieux faire partager mes points de vue perçus souvent comme si déroutants.

    Les 3QOPC seraient grandement nécessaires pour faire comprendre à ceux qui croient que (on me le dit) j’ai pris un peu trop d’hallucinogènes, combien ma démarche ne doit rien au hasard mais à une progression mûrement réfléchie.

    C’est vrai que nous nous astreignons encore à une certaine discrétion qui gène pour bien expliciter notre 3QOPC.
    Il n’est pas une des questions suivantes à laquelle je ne pourrais pas une justification précision:

    Pourquoi qui?
    Pourquoi quoi?
    Pourquoi quand?
    Pourquoi où?
    Pourquoi comment?

    Non vraiment, je n’ai pas fumé et répondre à chacune de ces interrogations, ce qui existe déjà dans mes dossiers et inédits, montrerait comment mon dossier est déjà très épais.
    A bien y réfléchir, il n’est pas le moindre petit fait qui puisse échapper à cette batterie de questions. Pour peu que les faits interrogés soient déjà connexes, bien connexes de la question Louis XVII et nous serions déjà fort méthodiquement en mesure de bien débroussailler un « terrain » qui paraît, par ailleurs, fort confus.
    La solution réside certainement dans notre manière de poser des questions, d’en poser des nouvelles et 3QOPC qui le fait? Cela nécessiterait bien des précises interviews. Nous ne sommes pas si nombreux. on pourrait dégager un corpus d’où pourrait jaillir la lumière en les confrontant et en mettant en émulation les esprits qui permettent de l’élaborer.
    Déjà, première question sectorielle, de circonstance, si chacun apportait ce qu’il sait ou juge à propos de l’écriture de Louis XVII, nous pourrions déjà progresser. Ce serait un premier exercice pour mener plus efficacement et plus loin notre démarche collective.

    Le question des cellules à constituer est importante. Peut-on se donner des dead-lines quand ce premier cap n’est pas franchi? 1 manager+2 managés. D’une manière semblable à vous, avec les décès de Messieurs Jaboulay et de Rambaud, nous avons eu de notre côté beaucoup à souffrir du décès prématuré du Colonel Suire (Eric Muraise).
    Alors, nous sommes projetés vers un futur indéfini en attendant qu’une cellule se constitue effectivement. Ne sommes-nous pas présentement pas assez nombreux pour constituer deux ou trois cellules. Il ne faut pas attendre. Notre expérience ne nous le permette plus!

    1. Je réagis tout de suite avant de poursuivre ma lecture

       » D’une manière semblable à vous, avec les décès de Messieurs Jaboulay et de Rambaud »

      Guy de Rambaud est encore vivant, Dieu merci !
      J’ai simplement voulu dire qu’il avait abandonné notre forum à cause d’un « clash » avec notre ami et archiviste du Roi Louis XVII qui contestait ( et conteste toujours ) la thèse de l’identité de Naundorff avec Louis XVII …

      Je reprends ma lecture de vos commentaires

  8. A TOUS!

    Et si nous organisions des rencontres physiques à l’occasion d’une sorte de tour de France des survivantistes et providentialistes en mettant en commun nos moyens logistiques pour diminuer les frais de chacun, en organisant des lieux de ralliements et de réunions régionaux, n’apprendrions-nous pas à mieux nous connaître et ne progresserions-nous pas plus vite dans la résolution de l’ENIGME? Moi, je suis partant mais il faut m’aider! Une bonne entraide peut contribuer à résoudre bien des problèmes pratiques qui peuvent se poser. Nous ne sommes pas obligés de faire toutes nos réunions le temps équivalent d’un Tour de France cycliste. Nous pouvons disposer de plus de temps!

  9. POUR FAIRE DES RENCONTRES EFFICACES

    Il faudrait établir une liste de questions et points cruciaux à observer, dossiers et documents à l’appui, ceux dont tous nous pourrions disposer, à un titre ou à un autre 1°/ pour l’histoire au Temple et le déroulement de l’évasion 2°/pour tout ce qui a trait à la survivance éventuelle et aux prétendants actuels 3°/ pour tout ce qui concerne le développement de notre recherche et de toutes ses conséquences plus religieuses et politiques, proprement dites..
    L’idée de Charles de transformer le trimaran Cril17 en monocoque est bonne mais ne faut-il pas garder un certain classement des dossiers à l’intérieur de ce monocoque? Rien n’empêche que chacun comprenne bien toutes les finalités.

  10. TROIS CELLULES ?

    Il ne faut pas se retenir de dire ce qui peut nous faire progresser tous ensemble. A charge pour chacun d’être un exemple pour les autres.

    Il ressort de mes propos précédents que, dans le nouveau monocoque, nous pourrions disposer de trois cellules. Je fais des propositions; à charge pour chacun de savoir s’il se sent en accord avec le fonction proposée, s’il peut, au besoin proposer quelqu’un d’autre.

    1°/ CELLULE N°1 LE TEMPLE ET L’EVASION. Manager Christian Crépin.

    2°/ CELLULE N°2 SURVIVANTISME ET PROVIDENTIALISME. Manager: Alain Texier.

    3°/ CELLULE N°3 CONSEQUENCES ET RELATIONS RELIGIEUSES ET POLITIQUES Contemporaines. Manager: Charles Barbanes.

    Resteraient 3X2 mamagés à trouver et rien n’empêche pour chacun de donner un avis dans chacune des trois cellules en constituant de cette manière 4°/ UN CONSEIL GENERAL, un CHAPITRE.

  11. Cher CQSHB

    Votre zèle fait plaisir à voir, mais je crains que vous n’alliez un peu trop vite pour diverses raisons !
    Si CC est notre archiviste émérite du Roi Louis XVII incontestable et incontesté, je ne suis pas sûr qu’il ait envie de jouer un quelconque rôle de manager, même dans le dossier où nul autre en France ne dispose à la fois de ses connaissances et de ses archives !
    En ce qui concerne Alain Texier peut-être serait-il nécessaire de l’interroger au préalable … et de préciser ce que vous attendez de lui en lui confiant cette mission …
    Quant à moi je crains que le domaine que vous m’attribuez ne relève davantage de cril17.info que de celui de ce blog ci ! Or je sais avec certitude que certains de nos lecteurs ont été un peu effrayés par la porosité – c’est comme cela n’est-ce pas que parlent nos politiques ?…- existant entre Cril17.info et cril17.org … sans parler de celle qui existe de manière épisodique entre cril17.fr et cril17.info …
    Et le célèbre argument marxiste selon lequel  » tout est lié  » a lui aussi ses limites …
    c’est pourquoi compte tenu du contexte général d’aujourd’hui j’envisage très sérieusement d’abandonner cril17.fr et cril17.info et de basculer cril17.org sur un nouveau site qui pourrait être cril17.eu en raison de l’orientation européenne à donner à nos recherches dans tous les pays d’Europe où il peut exister une trace documentaire de Louis XVII, susceptible de nous intéresser …
    Enfin, il convient de ne pas oublier que j’entends conserver les excellentissimes relations que j’ai pu nouer avec le CEHQL17 depuis l’époque où Jacques Hamann était Président et qui se sont consolidées lors de la présentation que j’ai pu faire le 11/10/2014 du livre « Louis XVII Autopsie d’une fausse vérité  » en présence de Christian Crépin …

    1. Comme je l’ai dit, je n’ai fait que proposer. A charge pour chacun de proposer d’autres personnes… Aller trop vite? Je crains que n’allions du train d’un corbillard. Vous avez dit furia francese? Ne vous inquiétez pas trop! Peut-être que j’ai déjà essayé d’être actif autrement. Ceci dit librement, pour qu’à mon imitation on ne se retienne pas de dire ce que l’on a envie de dire!

      1. Puisque vous m’invitez à ne pas me retenir de dire ce que je peux avoir envie de dire, j’ajouterai ceci :

        à vous lire sur la marche de notre train de corbillard – ce qui est exact – j’ai l’impression que vous pensez que nous pourrions avoir un quelconque pouvoir sur la marche des évènements ! …

        Je me trompe peut-être car je n’ai pas votre science nostradamique mais je crois qu’il existe désormais un train d’enfer de la France vers le vide et le chaos que nul ne peut plus stopper ! Les prophéties de Notre Dame de l’Apocalypse n’ont pas été révélées pour les petits chiens, fussent-ils ceux d’une célèbre parabole de l’Evangile !…

        A chacun d’accomplir son devoir d’état selon sa conscience et à la grâce de Dieu pour le reste, au milieu des évènements qui viennent sur nous !

        Si je peux oser sur ce blog une analogie avec Louis XVI, c’est, me semble-t-il, le sentiment que le Roi a eu à partir du moment où le mouvement révolutionnaire échappait à tout contrôle de qui que ce soit ; d’où l’accusation de faiblesse lancée à son encontre par la critique historique depuis deux siècles …

        Pour conclure, peut-être avez-vous déjà lu sur cril17.info une histoire qui m’a très fortement impressionné et que j’ai évoquée de temps à autre pour illustrer la célèbre formule  » MANE THECEL PHARES  » , inscrite mystérieusement par la main d’un Ange sur le mur du palais de Nabuchodonosor ?

        C’est l’histoire vraie des 40 martyrs de Sébaste et surtout du 40 ème soldat qui a remplacé celui qui a apostasié ! De la même façon, je crois qu’il existe au niveau macroscopique du monde une marche des évènements, programmée par la résultante des actes des uns et des autres et la seule liberté de chacun est de jouer au mieux sa partition, au gré des circonstances et au niveau microscopique qui est le sien !…

        Pour ce qui nous concerne ici et maintenant – selon la formule à la mode – faisons du Vrai, du Beau et du Bien là où la Divine Providence nous a conduit en recherchant la vérité sur le destin de Louis XVII, parce que nous croyons que cela a un sens – sans oublier qu’il y a aussi une vie hors de Louis XVII et d’Internet … – et s’il plaît à Dieu le reste nous sera donné par surcroît !…

        Bonne nuit, cher CSQHB, et à tous ceux qui se sont aventurés à me lire jusqu’ici !…

  12. A propos des Centuries de Nostradamus, voici un extrait d’un très ancien courrier reçu de notre ami à Mexico ( qui je l’espère se reconnaîtra ) et qu’un ami vient de me rappeler :
    ====
    http://louis-xvii-of-france.blogspot.fr/2007/03/el-nacimiento-de-un-sol-luminoso-marzo.html

    VIVE LE ROI !

    LUIS XVII DE FRANCIA por Alexandre Kurcharsky

    CENTURIA VIII.- Cuartilla 87  » ..La sangre de la Inocencia se alza ante ellos en remordimiento eterno ».—Michel de Notre Dame (Nostradamus)

    Très haut, très puissant et très excellent Prince, Louis Charles, par la grâce de Dieu, Roi de France et de Navarre, Roi Très Chrétien
    …/…

  13. Centurie VIII-87
    Mort conspiree viendra en plain effect,
    Charge donnee et voyage de mort:
    Esleu, cree receu par siens deffait.
    Sang d’innocent devant soy par remort.

    Le mot qui permet de savoir s’il est bien parlé de Louis XVII est remort. On le trouve dans les quatrains I-94, WIII-73 et X-8. Citons les deux qui nous semblent avoir un rapport:

    I-94
    Au port Selin le tyran mis à mort,
    La liberté non pourtant recouvree
    Le nouveau Mars par vindicte et remort,
    Dame par force de frayeur honorée.

    VIII-73
    Soldat Barbare le grand Roy fraper,
    Iniustement non esloigné de mort
    L’avare mere du fait cause sera,
    Coniurateur et regne en grand remort.

    Nous écartons le X-8 mais retrouvant le mot conjure, conjurateur, nous citerons aussi:

    I-7
    Tard arrivé l’exécution faicte,
    Le vent contraire lettres au chemin prinse:
    Les coiurez xiiij, d’une secte,
    Par le Rousseau senez les entreprinses.

    VI-74
    La dechassee au regne tournera,
    Ses ennemis trouvez des conjurez:
    Plus que jamais son temps triomphera,
    Trois et septante à mort trop asseurez.

    On retrouve le mot conjure et ses dérivés en V-2, V-17, VI-11, VIII-47. Plutôt que d’une allusion à Louis XVII, nous croyons qu’il est question du Grand Monarque, le « grand roy » et les oppositions occultes, injustes et quasi-mortelles qu’il a à rencontrer. Il s’agit de faire durer la république et ceux qui y ont intérêt… A la fin, d’avoir tellement freiné le règne et avoir ainsi induit un immense désastre, il est question de remord. Le président de la république ne parle jamais du roi, c’est bien la preuve qu’il n’existe pas et qu’il n’y a rien à dire à ce propos…. Ou alors, s’il ment par omission, chacun peut imaginer l’usurpation et la tragédie qui ne devrait pas cesser de prendre de l’ampleur….

  14. La cause royale est-elle perdue parce que elle ne serait plus que le fait d’anciens nostalgiques qui ne veulent plus vraiment peser sur le présent ou de jeunes identitaires trop violents qu’aucun roi habile ne pourrait vouloir à avoir à chapeauter parce qu’ils sont trop difficiles à manoeuvrer et par conséquent dangereux pour la cause royale? LE GRAND MONARQUE NE SERAIT NOMME AINSI QUE PARCE QUE POUR POUVOIR AGIR EN TOUTE JUSTICE IL NE PEUT LE FAIRE QUE SEUL ET QU’EN REALITE LES OPINIONS D’IMPROBABLES DISCIPLES LE CONDAMNERAIT A ETRE INJUSTE A SE CONDUIRE MAL. HONNI SOIT QUI MAL Y PENSE !
    Cher Charles, je suis désolé, vous voulez continuer à mener votre vie en dehors de ce qu’aurait pu vouloir un prétendant dont, objectivement, vous ne savez vraiment pas s’il est le bon ou non. Cela explique, une fois de plus, que son action ne puisse être que tardive, faute de la moindre courroie de transmission. Occupez-vous comme vous l’entendez! Sauf changement d’attitude de votre part, de toute dernière minute, chacun agissant à sa guise, nous nous séparons là! Adieu!

  15. Je reviens sur le thème du coeur à Venise. Et je reste étonné par cette découverte, car d’aucune façon l’auteur de ces informations ne cite de sources. Serait il possible de lui demander où il a trouvé cela ? Car sur internet, je ne trouve absolument rien sur le sujet, même pas une trace de l’existence de ce Don Giacomo Vallée, dont le nom semble sous une forme francisée sur le blog. Tient il ces informations d’un livre ou d’un journal italien ?

  16. Toujours le coeur à Venise… Bien qu’il y ait un grand écart de dates entre 1803 et 1895, moment où l’on voit apparaître un passage possible du coeur à Venise, il faudrait peut-être s’interroger.

    En effet, la Marquise Govion de Broglio-Solari, plume de la Princesse de Polignac pour la rédaction de ses Mémoires et paraît-il agent secret de celle-ci, en 1803, lors d’un dîner à Bruxelles en présence de Barras et de Joséphine avait entendu du premier que Louis XVII était toujours vivant et que ce serait la cause de l’échec de Bonaparte. Le Marquis de Solari qu’elle avait épousé en secondes noces était de Venise. Cette même année, Bonaparte vint à Dunkerque où Joséphine fut chaleureusement acclamée, pour étudier la possibilité d’envahir l’Angleterre, puis il se rendit à Lille. Ne faut-il pas souvent se demander ce qui peut hanter les pensées d’un personnage public, politique, quand il se déplace, surtout quand il existe l’éventualité d’une concurrence. Bonaparte entretint des relations conflictuelles avec les royalistes. Il pourrait être intéressant de mieux cerner les raisons de ses déplacements et motivations.

    Les rumeurs vont et viennent et, sans doute, l’histoire doit être autrement précises, il n’en reste pas moins qu’elles peuvent provenir de quelques réalités. Certains en tirent parti, comme ce fut peut-être le cas du prétendant Fruchard, dans cette zone Pas-de-Calais flamande en 1813-14. Il y a avait à l’évidence, depuis des années l’existence d’une chouannerie flamande dans cette région. Pourquoi a-telle pu être hantée par l’idée de Louis XVII, comme Neustadt, siège des troupes de Condé le fut ou comme, nécessairement, vers la Prusse et les Pays-Bas, ce fut le cas avec le prétendant Naudorff. La Vendée, Nantes, La Rochelle, Saint lô, Châlons-en-Champagne, ou sur-Saône, l’Auvergne, la Suisse, l’Italie, la Dominique, La Marinique, les Seychelles, on n’en finit pas de voir passer le dauphin. Pourquoi faut-il que la piste du Nord ait été la plus retenue avec Naundorff? Sinon parce que des informations diplomatiques, policières, ou de sociétés secrète disaient que c’était par là que le dauphin avait le plus grand nombre de chances d’avoir disparu?

    Quant au coeur, c’est vrai qu’on aimerait y voir plus clair dans son circuit et savoir effectivement de quel coeur il s’agissait en 1895. En Italie, cela paraît bien surprenant,exception faite par la piste ouverte par le Manuscrit de Trieste.

  17. Merci cher CQSHB ! Tout ceci est extrêmement intéressant !
    Pardonnez-moi de ne pouvoir y répondre qu' » à la volée  » avec l’évocation de la rencontre mystérieuse et a priori incompréhensible de Monge ( sur ordre de Napoléon ? ) avec Pache, alors que celui-ci était retiré dans ses Ardennes …
    Ce fut un des faits historiques qui avait retenu longuement notre attention sur l’un de nos premiers forums quand nous avions découvert que Pache était historiquement lié au jugement et à la mort de Madame Elisabeth du 10 mai 1794 ; selon notre théorie la soeur du Roi, qu' »aucun argument politique  » ne pouvait justifier à ce moment là, a été assassinée par les révolutionnaires, parce qu’elle savait que ce n’était pas Louis XVII qui avait signé l’infâme PV du 6 octobre 1793 et qu’il aurait été impossible d’avoir prise sur elle, à la différence de la jeune et jolie princesse qu’était Madame Royale, plongée dans l’enfer kafkaïen du Temple depuis août 1792 ! …
    Merci pour le crédit que vous accordez à la piste du Manuscrit de Trieste !
    Quant au Dauphin aux Seychelles, où M Jacques Hamann avait jugé nécessaire de se rendre pour en avoir le coeur net, je privilégie de plus en plus l’hypothèse suivante :
    quelqu’un dont j’ignore le nom aurait pu avoir entendu parler du rôle d’Hérault de Séchelles dans l’exfiltration de Louis XVII et, selon le principe bien connu de communication du téléphone arabe, l’information s’est transformée en  » Louis XVII s’est évadé aux Seychelles  » …
    A cet égard il pourrait être intéressant de savoir où et comment est apparue cette histoire …

  18. Une question importante qui peut se poser est celui du parcours du dauphin ou d’un substitué (avec écriture ressemblante????) de France jusqu’à Trieste.
    Ce qui retient mon attention, c’est le fait que Simon ait été nommé responsable des carrois et que Ojardias était voituier, mêmes corps de métiers. Dans cette hypothèse, le dauphin aurait été éclipsé le 19 janvier 1794. Quand à lieu la visite au Temple de Barras, susbtitué trop grand, deux hypothèses: 1°/ soustrait le dauphin a d’abord été caché dans le temple avant de quitter le temple en voiture avec Simon, avant l’aller et retour de Meudon 2°/ après thermidor, le dauphin a été caché au Temple avant une évasion à déterminer et tous les « dauphins » surveillés ne son plus que des substitués.
    On retrouve Ojardias avec Alexis Morin de la Guérivière qui ressemblait tant au dauphin, le 7 juin 1795 à Thiers, la veille de la mort officielle de louis XVII. Opération de diversion?
    D’où vient Alexis Morin de la Guérivière? De Maubeuge. Le Dauphin était-il dans le nord? Et à cette date du 7 juin 1795, quand plus de questions se poseraient plus que jamais, fallait-il créer une piste de diversion à Thiers.
    Il ne semble pas y avoir d’aller à Trieste à partir de Thiers pendant les deux ans où Alexis s’y trouvait?
    Existe-t-il un lien entre Alexis Morin de la Guérivièvre et Montmorin supposé gouverneur de Fontainebleau et major au Régiment de Flandres, ami des Beauharnais, cité par Didier-Georges DOOGHE dans son « Louis XVII et son évasion en Flandres »? Editions MCD, 2001.

  19. Le dernier commentaire de CQSHB avec référence au blog vénitien Olia i klod m’a fait rappeler que j’avais demandé il y a plus d’1 mois à l’auteur de ce blog quelles étaient ses sources sur la présence du coeur dit Louis XVII à Venise et sur la mort de Don Giacomo Vallée. Je viens de donc de retourner sur ce blog et je vois que la réponse m’attendait depuis le 11 novembre.
    La voici : « L’histoire complète est reprise dans Historia Veneta N° 14 et N° 15.
    Aux archives de Venise, on peut lire à propos de la disparition de Dom Giacomo Vallée plusieurs articles, notamment dans La Gazzetta di Venezia du 3 mars 1932. Les funérailles ont été célébrées à Venise le 5 mars. »

    La réponse intéressera peut-être Laure de la Chapelle et le CEHQLXVII pour confirmation de la piste et pour aller plus loin.

  20. Oui, Philippe, j’étais étonné que vous n’ayez pas réagi. J’aimerais bien savoir ce que peut donner la piste de Venise quant au « coeur de Louis XVII ». Cela m’interroge beaucoup et je dois dire cela excède ma capacité de dénouer cet écheveau. Avec mon propre travail sur le trésor prophétique de Nostradamus, cela nous fait deux pistes qui, peut-être, convergent vers une seule solution, celle de l’évasion et de la survivance au-delà du 8 juin 1795 et même de 1800 ou 1805. Il faut préciser.

    1. J’attendais bêtement une alerte « Réponse » sur ma boite mail qui n’est jamais arrivée, sans penser à passer directement sur le blog au cas où. Heureusement vous étiez la pour me rappeler de le faire. Merci.

  21. Chers Charles et Philippe,

    Ne sachant pas si vous obtiendrez davantage de renseignements sur le « coeur de Louis XVII » » émanant de Venise. En attendant, permettez que j’enfonce un peu plus le clou à propos de la découverte archéologique possible que j’évoque et qui donnera matière à réflexion suplémentaire à Georges, à propos de calcul des probabilités.

    A ma connaissance, depuis Nostradamus (1555), de façon plus ou moins circonstanciée avec les Centuries, sept « sites à trésor » ont été mis en avant:

    -la Tour Magne à Nîmes;
    -l’oppidum de Constantine près d’Aix-en-Provence;
    -Rennes-le-Château;
    -Saint-Paul-les-Rois-Châteaux;
    -L’Abbaye de San nilo près de rome;
    -le Pic de Cambillon, près d’Oloron;
    -Glanum.

    Ce dernier, Glanum, par Eric Muraise, le plus motivé par les Centuries. Partant de son étude qui était la plus fouillée, il était possible de dresser une liste de quatorze indices:

    1°) monument romain
    2° )tombe
    3)) crible calcaire
    4°) Inscription D. M.
    5°) marbre et colonnes de porphire
    6°) fouissement des eaux
    7°) parallèle possible avec Nîmes et Toulouse
    8)) aqueduc ruiné
    9°) mont comparable au Mont Palatin
    10)) proximité de la Durance
    11°) colline ventrue
    12°) oppidum
    13°) argile blanche
    14°) proximité d’un monastère

    Avec des méthodes qui me sont propres, études des rimes des Centuries et concordance complète, je suis parvenu, en multipliant les indices, à un lieu qui inclut ces 14 indices et même 147 à caractère générique et au lieu des 15 quatrains répartis en deux séries d’Eric Muraise:

    1ère série: VI 66, IX 9, VIII 66, III 65, VI 66, IX 84, V 7, IX 32

    2ème série: VIII 56, VI 99, I 27, VIII 34, IX 85, IV 27, Présages VI 12

    j’en exploitais 138. C’est que j’ai rapporté dans un inédit: « Le trésor de … Le Dragon et le Prophète » terminé le 14 février 1990

    C’est seulement après que j’ai découvert le nom de Boni qui pouvait correspondre au nom de l’archéologue italien Giacomo Boni ((1859-1925) dont la petite? histoire dit qu’il aurait découvert un temple souterrain dont la structure était plus admirable que tout, donc probablement semblable au Mausolée d’Halicarnasse, huitième merveille du monde, comme Eric Muraise en cherchait un en Provence, croyait-il à Glanum, près de Saint-Rémy -de- Provence. C’est cet enchaînement des événements que j’ai vécus qu’il faut bien apprécier pour tirer toute la saveur des probabilités.
    C’est plus fort que si ayant joué les cinq numéros du Loto, en plus j’avais l’étoile!

    Sachant que c’était bien d’Empire, il pouvait y avoir grand intérêt à se taire afin que la république, propriétaire comme elle en a le droit (droit qu’elle s’est construit) sur tout ce qui est souterrain, mette la main dessus et en plus le boisseau sur des thèses qui lui étaient contraires. La chose à faire était peut-être d’en faire héritiers les enfants seulement…

    Le lien avec l’affaire Louis XVII, outre qu’il peut s’établir pour qui connaît bien les liens qui peuvent exister entre les les Centuries et l’affaire du temple existe assurément:

    Centurie IX-7:
    Qui ouvrira le monument trouvé,
    Et ne viendra le serrer promptement,
    Mal luy viendra, & ne poura prouvé
    Si mieux doit estre Roy Breton ou Normand.

    Si mieux doit être Roi Breton Orléans Penthiève ou Duc de Normandie.

    Eric Muraise, croyait avoir le site du temple riomain à la lampe perpétuelle et selon une prospective qui lui était propre, en 1975, bien influencé par les Prophéties de la Fraudais, laissant à penser que les événements auraient lieu en 83-84, a pu écrire:

    « Nous seront bientôt fixés (quant à la Fin des Temps) sur ce choix. Pour la majorité d’entre nous, ce sera TOUT ou RIEN, Grand Monarque et Fin des Temps. NOUS ALLONS JOUER A PILE OU FACE, dans la décennie 1980-1990. » Toujours les probabilités! 50 50 ou plus d’une chance sur deux? C’est encore ce qui peut se discuter actuellement.

    Sauf que Glanum n’était probablement pas le bon site et qu’il ne tenait absolument pas compte du quatrain ayant trait à l’année 1999:

    Centurie X-72
    L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
    Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeyr:
    Résusciter le grand Roy d’Angoulmois,
    Avant apres Mars regner par bon-heur.

    Le premier vers peut être elliptique et il fallait plutôt s’attendre à des événements après 1999. 15 avant ou 15 ans après, l’erreur peut être équivalente sauf qu’il faut peut-être se demander si le Monde n’est pas en plus mauvaise santé de nos jours qu’alors…? Se garder aussi de trop désigner, bien qu’on connaisse de possibles, des agresseurs. La prospective est un art difficile. On peut conjecturer sur les bases plus ou moins tangibles dont on dispose. Il faut avancer pas à pas. En 83-84, les pays de l’Est, l’URSS pouvait être redoutée. Doit-elle l’être moins maintenant? La menace djihadiste s’est beaucoup accrue. Le trésor de Nostradamus, le Mausolée, serait découvert en temps de guerre. Approcherait-on de cette échéance? On ne voit que trop les conclusions que certains pourraient en tirer quand plus que jamais, il faut garder un esprit critique. A la fin, il s’agira de convertir à la paix. Il n’y a pas d’autre issue possible. A cet égard, ceux qui prônent le « Aimez-vous les uns les autres! » ont plus de chances d’être positifs car même s’il y a eu déjà d’horribles déchirements entre chrétiens, ceux-ci présentement, même en Russie, ne se livrent pas à d’abominables attentats entre eux. En France, l’avènement de la descendance de Louis XVII peut constituer un test majeur. Est-on capable ou non de dépasser la Révolution et son cortège de divisions? L’avenir de la France peut être en train de se jouer. Elle est trop petite pour déjà être son propre adversaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *