Tribune offerte à nos contradicteurs naundorfistes – Epilogue (ter)

17 000 mercis à BRH qui répond ( en partie ) à notre dernier post :

Une preuve parmi d’autres de l’hallucinante imposture de Karl-Wilhelm Naundorf ; vers la résolution de l’énigme Naundorf (40)

dans cette nouvelle tribune : 

Acte de baptême de Louis XVII

Message par BRH » Samedi 19 Novembre 2016 10:31:53


 » Trompé par l’almanach de Versailles de 1785, portant la naissance de Charles-Louis, duc de Normandie, Naundorff (après avoir signé Louis-Charles, jusqu’en décembre 1834), signe définitivement Charles-Louis, arguant que son vrai prénom est Charles (et non Louis). Mais l’original de l’acte de baptême porte bien la mention Louis-Charles !

Dès avant 1900, la polémique fait rage sur ce point, entre naundorffistes et anti-naundorffistes. Les seconds avancent que le prénom a été modifié et qu’il apparaît que la première mention a été grattée distinctement. Un premier examen de la photo de l’original ne permet pas de s’en assurer. Il conviendrait de le vérifier, en examinant de près ledit document. Il est vraisemblable qu’il se trouve aux archives nationales.

Manteyer évoque deux documents.

Archives municipales de Versailles. Etat civil : registre n°131, baptêmes, paroisse Notre-Dame, 1785, f°33 v°. En marge : « Louis-Auguste-Charles de France, duc de Normandie ». Le nom Auguste a été biffé.

Archives du tribunal civil de Versailles. Greffe, Etat civil : paroisse Notre-Dame de Versailles, registre de 1785, baptêmes, f°33 v°. Ce second original a été publié en facsimile par M. François Laurentie (Louis XVII, d’après des documents inédits. Paris, Emile-Paul frères, éditeurs, MDCCCCXIII. Illustrations, pl. n°2).

par BRH » Samedi 19 Novembre 2016 11:14:06

On lira avec attention « l’iconographie de Louis XVII » de François Laurentie :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5699139x/f4.image

===========

Pour mémoire : 

Tribune offerte à nos contradicteurs naundorfistes – Epilogue (Fin) (bis ) [ MAJ 11/02 ]

8 thoughts on “Tribune offerte à nos contradicteurs naundorfistes – Epilogue (ter)”

  1. L’explication est bien facile : en 1785, le Dauphin Louis-Joseph est encore en vie, donc, même avec le 1er prénom Louis attribué au 2ème fils du Roi, il est évident que, pour des raisons pratiques, son prénom usuel à la cour fut Charles, c’est tout de même assez logique.
    Au décès du malheureux Louis-Joseph, Louis XVI voulant continuer la dynastie des Louis supprima ce prénom de Charles pour que son fils devienne Louis XVII. Mais comme l’enfant avait enregistré, depuis toujours, le prénom de Charles, il continua à s’en servir – Mme Simon ne parlait-elle pas toujours de « son petit Charles ». Ne tombons pas dans de ridicules débats à la Richemont et ne nous noyons pas dans un verre d’eau S.V.P.
    Amitiés à vous tous.

  2. Et ceci c’est un petit verre d’eau ?

    1 / En supposant que la lettre du 3 août 1815 de » Charles-Louis, Duc de Normandie » à » sa bien chère soeur » soit authentique, il est impossible que SAR Madame la Duchesse d’Angoulême ait pu la remettre à Jules Favre, pour qu’il l’ait en mains au moment de sa plaidoirie de février-avril 1874 !

    2 / Mais à cet argument qui se suffirait à lui seul, s’en ajoute un second qui témoigne de l’envergure de l’imposture et atteste la caractère apocryphe du document.
    …/…

    extrait de
    http://cril17.org/2016/11/18/lhallucinante-preuve-de-limposture-de-karl-wilhelm-naundorf-ou-vers-la-resolution-de-lenigme-naundorf-40/

  3. Oh que oui ! une pleine bouteille même !
    Commencez donc par LIRE CE QUE J’AI ÉCRIT : il a continué à utiliser le prénom de Charles assimilé dans sa petite enfance, c’est tout ! et il n’a pas attendu 1834 pour se déclarer fils de Louis XVI !!! IL L’A TOUJOURS DIT, DÈS LE DÉBUT ! Seulement le ministre Le Coq lui avait bien interdit de se référer à ses véritables origines par mesure de sécurité pour lui et pour la Prusse – Le Coq le dit clairement – d’où le pseudonyme « Naundorff » dont on l’a affublé !
    Mais, toujours, chaque fois qu’il en eut la possibilité, il s’affirma fils de Louis XVI ! Renseignez-vous S.V.P.
    Il est évident que Mme Royale n’a rien donné à Jules Favre en 1874 : elle était morte depuis 23 ans ! une paille !
    Je vous présente mes salutations.

  4.  » il n’a pas attendu 1834 pour se déclarer fils de Louis XVI !!! IL L’A TOUJOURS DIT, DÈS LE DÉBUT !  »

    FAUX ! Ce n’est qu’après sa déposition du 18 avril 1825 où il dit pour la dernière fois  » ich heisse Carl Wihelm Naundorf  » qu’il a commencé à évoquer une ascendance différente de celle qu’il avait affirmée jusque là …

     » Seulement le ministre Le Coq lui avait bien interdit de se référer à ses véritables origines par mesure de sécurité pour lui et pour la Prusse – Le Coq le dit clairement – d’où le pseudonyme « Naundorff » dont on l’a affublé ! »

    Merci de mettre ainsi en valeur la racine même de l’escroquerie Naundorff !
    A vous lire, on est étonné qu’au cours de sa plaidoirie de 1874, Me Jules Favre n’ait pas présenté un enregistrement vidéo de la rencontre de Karl Wilhelm Naundorf avec Le Coq !

     » Il est évident que Mme Royale n’a rien donné à Jules Favre en 1874 : elle était morte depuis 23 ans ! une paille ! »
    Vous n’avez pas bien lu la date de la lettre que Naundorf prétend avoir envoyé à la duchesse d’Angoulême avec la signature Charles Louis, qu’il n’a utilisée qu’après le 1er Janvier 1834…

    Chère dame Bergeronette, réfléchir peut s’avérer aussi indispensable que lire et relire ! Le coq a fini de chanter pour annoncer l’aube d’une ère nouvelle pour la thèse  » Louis XVII-Naundorf  » !…  » Louis XVII-Naundorf » c’est fini !
    Libre à vous de trahir la cause royale survivantiste légitimiste et notre attente de l’héritier de Louis XVII, fils du Roi Louis XVI et de la Reine Marie-Antoinette, nécessaire pour incerner la résurrection du Royaume de France …

  5. O.K. : vous êtes donc survivantiste, c’est déjà ça !
    Lisez donc, en entier S.V.P. la plaidoirie de Jules Favre ! Ça vous apprendra pas mal de choses !!!
    Non « le coq » n’a pas fini de chanter et il chantera encore longtemps. Le nommé le Coq, lui, a connu la vérité dès 1810, les lettres de Louis XVII à sa famille commencent en 1815 !!! + des révélations privées (à la famille Preiss par exemple). Je vous ai déjà conseillé d’étudier l’affaire avant d’en parler S.V.P.
    Le dossier Naundorff-Louis XVII (hé oui, ça vous embête, je sais, mais tant pis) fut retrouvé à Berlin au moment de la guerre de 14-18 par un fils de Guillaume II !
    Bien sûr, pour vous, tous les témoignages nationaux et internationaux (celui-là comme les autres) sont des fables ! comme vous voudrez, mais il serait tout de même sympa de ne pas vous en rendre à ma modeste personne, moi qui n’ai nul intérêt dans cette histoire, J’ai fréquenté d’éminents spécialistes de la question (Mr. de Roche et pas mal d’autres), j’ai réfléchi (hé oui, ne vous en déplaise) et recoupé depuis plus de 25 ans les éléments pour et contre. Point barre !
    Je pense donc que je vais ralentir mes interventions sur votre site, peut-être même vais-je les supprimer, je vais voir !
    Je vous présente malgré tout mes salutations.

  6. Libre à vous de réfléchir et de faire ce qu’il vous plaira quand il vous plaira !
    Quittons-nous bons amis, c’est ce qu’il convient de mieux à faire dans l’instant présent !
    Et malgré tout, merci de m’avoir confirmé l’utilité de mener à bien mon étude critique de la thèse de Georges de Manteyer afin d’en finir au plus tôt avec cette énigme Naundorf, comme j’ai tenté de le faire avec l’énigme du cimetière Sainte-Marguerite, dans mon livre  » Louis XVII Autopsie d’une fausse vérité ! …
    Avec mes hommages.

  7. J’ai toujours trouvé ce débat sur les prénoms de Louis XVII totalement hallucinant. A croire que tout le monde chez les pro et anti Naundorff ont perdu le sens commun. Je ne sais pas ce qu’il ressort de cette histoire de grattage sur l’acte de naissance qui semble grotesque. Quand on se trompe sur un acte, on biffe on ne gratte pas.
    Louis XVII a toujours été prénommé Louis Charles, comme son acte de baptême l’atteste, comme les gazettes de l’époque l’ont également annoncé. Il ne sait jamais prénommé Charles Louis.
    Naturellement on l’a appelé Charles, comme on a appelé Joseph (Louis Joseph) son frère, car le prénom de Louis était déjà porté par leur père Louis XVI, de ses prénoms complets Louis Auguste. Cet usage est normal et régulier, et se rencontre quelque soit la famille, qu’elle soit royale ou modeste. Il faut vraiment ne s’être jamais intéressé à la généalogie pour s’en étonner.
    Évidemment de nos jours tout le monde porte un prénom différent de celui de son père, on a du mal à comprendre, mais fut un temps ou de père en fils on portait souvent le même prénom, les fils portant heureusement un deuxième prénom qui devenait leur prénom usuel. Sauf que parfois ils pouvaient retrouver leur premier prénom a l’âge adulte et après la mort de leur père. C’est ce qui rend parfois les recherches généalogiques complexes.

    Pour autant que l’on change de prénoms d’usage, on ne perd pas ses autres prénoms. Légalement Louis Charles s’appelle toujours Louis Charles qu’on le prénomme Charles durant son enfance ou Louis XVII. En aucun cas on a supprimé, d’une façon quelconque, son autre prénom.

    Si Louis Charles s’était appelé Charles Louis, il n’aurait jamais été reconnu comme Louis XVII par son oncle Louis (Louis Stanislas Xavier) XVIII, mais comme Charles IX. Charles X s’appelait lui Charles Philippe. On respecte logiquement l’ordre des prénoms pour la dénomination du titre royal. Bien sur il peut y avoir des exceptions, mais cela est rare et est « motivé ». Mais dans le cas de Louis XVII il n’y a pas à en avoir car il s’appelle bien Louis Charles et non Charles Louis et son oncle le savait bien, car il était son oncle et également son parrain, il était donc la à son baptême et il n’était pas sénile au point de ne plus savoir comment s’appelle son filleul !!!

    Par contre Naundorff a cru intelligent, malgré le fait qu’il n’y a rien qui n’ait jamais prouvé que Louis XVII s’appelait Charles Louis et non Louis Charles et pour cause tout prouvant le contraire, de changer l’ordre des prénoms. Pour moi un tel acte prouve qu’il n’était pas Louis XVII, mais un usurpateur, manipulateur, de talent mais également un sombre idiot. N’étant surement pas au fait des usages, il ne comprenait pas que le vrai Louis XVII ait pu se faire appeler Charles, alors que ses prénoms étaient Louis Charles, il en a donc fini par conclure, avec l’aide de la coquille de l’almanach de Versailles de 1785, que ses vrais prénoms devaient être Charles Louis. Ce qui reste incompréhensible, c’est, pourquoi parmi tous ceux qui gravitaient autour de lui, il n’y en pas un qui ait été surpris par ce changement d’identité et s’en ai étonné auprès de lui. A moins que tout le monde est trouvé normal et ça a l’air encore d’être le cas pour certains que l’on puisse oublier comment on s’appelle !

    En bonus, la gazette de France annonçant la naissance de Louis Charles : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62465968/f5.item

    Bonne année 2017 Charles et à tous les lecteurs du blog.

    1. Merci cher Philippe pour vos voeux et pour ce superbe cadeau qui fait un point à la fois inédit et définitif sur cette question des prénoms et que je vais recopier en page principale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *