Tribune offerte à nos contradicteurs naundorfistes – Vers l'épilogue … [ Addendum 15/04 ]

Chers amis, 

Nous venons de recevoir par courrier privé l’information suivante que nous nous faisons un devoir de publier, même si nous n’avons aucune des compétences scientifiques requises pour apporter la moindre appréciation sur la valeur de l’argumentation qui y est présentée, et que nous vous livrons dans son intégralité ! 

En effet la conclusion qui nous est proposée ne fait qu’anticiper sur celle qui sera publiée prochainement dans l’édition a priori définitive de notre livre  » LOUIS XVII, AUTOPSIE D’UNE FAUSSE VERITE «  où nous apportons les preuves d’ordre historique que Naundorf ne pouvait pas être Louis XVII !

Merci de noter que nous avons dû retarder la publication prévue pour le mois de mars, afin d’y intégrer les premiers résultats des recherches effectuées par le Pr Gérard Lucotte  sur la mèche de cheveux  » Louis XVII dite de Reiset « . 

Autour d’une mèche de cheveux dite « de Reiset », ayant appartenu à l’Enfant du Temple, décédé le 20 prairial an III et inhumé au cimetière Sainte-Marguerite le 22 prairial an III, sous l’identité de Louis Charles Capet [MAJ 16/03]

Nous finalisons actuellement les derniers détails ( texte et mises en page ) de cette future édition qui devrait être disponible, sauf imprévu ou cas de force majeure, avant la fin de ce mois-ci ou au plus tard dès le mois de mai ! 

================

A la lecture du Bulletin n° 89 de l’Institut Louis XVII, on constate :

1.) Concernant la datation par la Science de l’ancêtre commun entre Hugues de Bourbon, arrière-arrière petit-fils de Naundorff, et les autres Bourbons (Sixte-Henri de Bourbon-Parme, Axel de Bourbon-Parme et Joao-Henrique d’Orléans-Bragance), page 12 du Bulletin 89, on peut lire : « Notre estimation globale avec 50 % de probabilité est qu’Hugues de Bourbon et les trois Bourbons étudiés par Larmuseau (2013) ont un ancêtre commun aux alentours de l’année 1300. »

Si Hugues de Bourbon était bien l’arrière-arrière petit-fils de Louis XVII, il y aurait bien plus que 50 % de probabilité que ce même Hugues de Bourbon et les trois Bourbons étudiés par Larmuseau aient un ancêtre commun aux alentours de l’année 1300, mais en l’occurrence 100 % qu’ils aient l’ancêtre commun Louis XIII, né en 1601 et mort en 1643 ! ! ! On serait donc bien supérieur dans ce cas-là aux 50 % et à 1300…

2.) Lorsqu’on se reporte à la page 10 de ce même Bulletin, on constate que, dans les séquences ADN mitochondrial HRV1 et HRV2, il y a 6 points communs sur 7 entre Marie-Antoinette et Louis XVII (coeur), et seulement 3 sur 7 entre cette même Marie-Antoinette et Naundorff !

(N.B. : Si ce coeur n’était pas celui de Louis XVII, il serait celui de son frère aîné, le 1er Dauphin, et on obtiendrait donc les mêmes données).

La messe hélas semble dite ! Naundorff n’est pas Louis XVII, ni un fils naturel de Louis XVI ou de Marie-Antoinette, il est au maximum un descendant d’un fils ou d’un petit-fils de Saint-Louis.

Mais qui est-il ? Voilà la grande, la très grande question…

« Je ne dois pas oeuvrer pour Naundorff ni contre Naundorff, mais pour la seule recherche de la vérité dans cette Affaire du Temple dont l’éclaircissement me paraît souhaitable parce que, en une certaine mesure, le destin même de la France s’y trouve engagé. » (Jean-Pascal Romain)

Bien cordialement,

==========

Dans l’attente de connaître la réponse à la très grande question posée ci-dessus, que notre ami et archiviste du Roi Louis XVII sera peut-être en mesure d’apporter prochainement, nous invitons donc les naundorfistes de bonne foi à nous rejoindre pour essayer de résoudre ensemble ***  cette fascinante énigme Louis XVII, dont la résolution pourrait peut-être avoir un impact sur le destin même de la France, selon l’intuition de Jean-Pascal Romain rappelée dans ce courrier privé  …

17 000 mercis à notre correspondant pour cette très précieuse information dont nous n’aurions pas eu connaissance avant qu’il en soit fait état sur le très beau site de l’Institut Louis XVII ! 

Le Bulletin n° 89 reprend les publications du Pr Lucotte et les détails techniques de ses analyses. Il sera posté fin du mois de mars.

====

PS : Comme vous l’avez peut-être déjà lu dans le dernier commentaire publié sur cette page,  l’objectif que nous proposons d’atteindre à tous les chercheurs de bonne foi, passionnés par la recherche de la vérité sur la question Louis XVII est le suivant :

annulation judiciaire, avant le 17 juillet 2029, de l’acte de décès de Louis Charles Capet du 24 prairial an III ! 

=====

ADDENDUM 15/04 

Nous découvrons avec retard cet avis autorisé publié par notre ami BRH, sur son site Tribune Histoire  ; nous prenons la liberté de le reproduire in extenso, car il nous semble parfaitement en harmonie avec l’objectif que nous nous proposons et que nous avons osé présenter ci-dessus !   

Re: Les cheveux du substitué ?

Message par BRH » Mardi 24 Mars 2015 12:10:32

J’ai eu l’occasion de discuter du problème avec un « civiliste » accompli ; voici son avis : les chances d’une action en rectification d’état-civil de la part d’un simple particulier aujourd’hui se heurterait d’abord à l’intérêt à agir. Selon lui, seul le ministère public pourrait agir au titre de l’intérêt historique. A moins vraiment qu’une action soit engagée par un représentant de la famille des Bourbons (Bourbons-Parme ?).
Passé ce premier obstacle, il resterait le fond. Il faudrait établir que l’enfant aux mèches rousses est celui mort au Temple : autant dire impossible car le Pr. Lucotte n’a fait que constater avoir examiné des cheveux roux… cela ne renverse pas la présomption d’authenticité qui s’attache à l’acte de décès dont le lien n’est pas établi avec l’enfant roux. Ensuite, à supposer que le Pr. Lucotte ait démontré quelque chose, il resterait à établir que la mèche Reiset est celle du Dauphin, ce qui est judiciairement voué également à l’échec en l’absence de traçabilité certaine… Toutefois, cela ne serait pas totalement impossible : à condition d’étudier la mèche Damont qui présente un caractère sérieux comparable à celui du cœur. Si elle confirme le cœur, elle détruit tout. Dans le cas contraire, tout devient possible !

31 thoughts on “Tribune offerte à nos contradicteurs naundorfistes – Vers l'épilogue … [ Addendum 15/04 ]”

  1. Bonjour Messieurs,
    « La messe est-elle vraiment dite » ?
    Certes, le tableau de la page 10 du dernier bulletin (de l’Institut Louis XVII tout de même !!!) présente pas mal de différences entre les divers éléments analysés : toutefois, il faut lire SOIGNEUSEMENT (crayon en main comme je le fais moi-même) les discussions et conclusions du professeur : lire la page 10, oui, mais aussi les pages 8 et 9 où il explique clairement – même pour les non initiés comme moi – les raisons de ces différences et les difficultés rencontrées.
    Reportez-vous également à l’analyse de Juillet dernier : « résumé » – 2ème paragraphe, ainsi qu’à l’analyse de Février 2014, p 4, « Conclusion », dans cette analyse, l’ancêtre de référence est bien Louis XIII et, bien sûr, si on recule de 3 siècles, les différences sont plus importantes, c’est logique.
    N’oublions pas non plus l’excentration du canal médullaire trouvé, autrefois, par le professeur Locard et… ici retrouvé ! curieux, non ?
    « Naundorff » portait ce que nous appellerions aujourd’hui des marqueurs génétiques IDENTIQUES à ceux remarqués sur l’enfant par tous ceux qui procédaient à ses soins d’hygiène et de santé ! à ne pas oublier quand-même.
    Bon, voyons quels arguments vont être développés dans votre prochain livre et si, comme vous souhaitez le prouver, « Naundorff » n’est pas Louis XVII, IL FAUDRA NOUS EXPLIQUER QUI IL EST, ceci sans faire du roman à la Alexandre Dumas s.v.p. et, dans tous les cas, il faudra produire des preuves ! n’oublions pas que les scientifiques eux-même affirment qu’un ADN n’est pas une carte d’identité et qu’il ne faut en aucune manière négliger le dossier historique !
    Je vous présente mes salutations les plus courtoises.

    1. Je viens de relire l »ABRÉGÉ DE L’HISTOIRE DES INFORTUNES DU DAUPHIN », Daragon, Paris, 1910, tiré a 510 exemplaires, qui est le fac-similé de l’édition de Londres, publiée par Me Gruau, avocat à Londres, le 1er novembre 1836. Charles Naundorff reconnait cette édition pour le seul récit véritable de ses aventures. C’est du roman à  »l’Alexandre Dumas »!…Gruau, ami et défenseur de Naundorff reconnait que ce récit est bourré d’erreurs, mais il les excuse toutes !… Curieux!…
      Naundorff y traite le Vicomte Sosthènes de Larochefoucauld de  »renard  »et de traître…Il emprunte des témoignages en faveur de Richemont quand cela l’arrange et tout a l’avenant!… son mémoire le discrédite totalement et maintenant les analyses ADN de Gérard Lucotte confirme qu’il ne descend ni de Louis XVI ni de Marie-Antoinette. J’ai écarté Naundorff en 1985, quand je me suis intéressé au baron de Richemont, ayant rencontré a Paris Jacqueline Ducassé, qui a écrit deux livres passionnants sur le baron de Richemont. Maintenant, Naundorff écarté définitivement, il ne reste plus que Richemont dont il faut maintenant s’occuper pour savoir enfin si il a les gènes des Bourbon et des Habsbourg… dans l’affirmative, il serait bien alors LOUIS XVII, le duc de Normandie, ce que je pense qu’il est.
      Mon ami Christian Crépin, que je considère comme le plus grand historien et recherchiste à l’heure actuelle sur l’affaire LOUIS XVII, étudie la piste Richemont aprés avoir écarté celle de Naundorff définitivement.

      1. Bienvenue, cher Monsieur, et merci à notre archiviste du Roi Louis XVII à qui nous devons votre présence parmi nous.

        1. Tout le plaisir est pour moi. En effet, il faut tous s’unir pour résoudre enfin L’ÉNIGME LOUIS XVII. Toutes les pistes doivent rester ouvertes, aucune hypothese ne doit être rejetée. Il ne faut pas bâtir de  »chapelles » partisanes. C’est seulement comme cela que nous arriverons au but. Vive Louis XVII!…

  2. Vous jugerez sur pièces, chère dame Bergeronette !

    Quant à expliquer qui était « Naundorff » qui ne pouvait pas être Louis XVII, c’est la mission que s’est donnée notre ami et archiviste du Roi Louis XVII, Christian Crépin !

  3. C’est quand même trop fort: « prouver que Naundorf n’est pas Louis XVII! »Rappelons tout de même que la charge de la preuve pèse sur les naundorfistes…Prouvez que l’escroc stigmatisé par les tribunaux était Louis XVII et…il n’y aura plus beaucoup de royalistes. Car,franchement,identifier son idéal à une crevure pareille mérite plutôt un brevet de républicanisme! C’est quand même cela le fond du problème:la nullité morale absolue de votre Naundorf!L’absence totale de références dignes des Fils de France!Pas une once de la moindre trace de noblesse! C’est pourquoi tout vrai légitimiste ressent comme une souillure renouvelée chacune de ces prétentions indignes!

  4. Très cher François-Marie,

    SVP, pourriez-vous nous dire ce que vous pensez de l’idée de notre ami et archiviste du Roi Louis XVII *** d’une éventuelle annulation par voie judiciaire de l’acte de décès de Louis Charles Capet du 24 prairial an III, au sujet duquel notre ami BRH a déjà donné son avis ci-dessus ?

    *** Chistian Crépin, à l’attention de nos nouveaux lecteurs …

  5. Monsieur,
    Il est fort peu probable que les insultes soient d’un secours quelconque dans cette malheureuse affaire !
    Ces insultes ne nuisent qu’à… vous-même ! jamais elles n’ont été un argument !
    Si vous ou moi avions eu la vie du malheureux Louis XVII depuis son enfance, peut-être serions-nous, nous aussi, quelque peu perturbés :
    – L’accusation d’incendie volontaire fut reconnue fausse.
    –  » de fa

  6. Monsieur,
    Il est fort peu probable que les insultes soient d’un secours quelconque dans cette malheureuse affaire !
    Ces insultes ne nuisent qu’à… vous-même ! jamais elles n’ont été un argument !
    Si vous et moi avions eu la vie du malheureux Louis XVII depuis son enfance, peut-être serions-nous, nous aussi, quelque peu perturbés :
    – L’accusation d’incendie volontaire fut reconnue fausse.
    –  » de faux monnayage  »  »  » également, son emprisonnement fut uniquement dû au fait qu’il annonça être né prince, puisque le tribunal le sommait de décliner sa véritable identité (on s’était aperçu que l’appellation Naundorff ne tenait pas la route). Le voyant condamné, son accusateur, comme Judas, se pendit !!!
    – La France de Louis-Philippe l’expulsa en Angleterre et lui volant ses papiers (jamais restitués) au lieu de le juger et de le condamner comme ce fut fait pour les faux dauphins ! SON SEUL SOUHAIT FUT DE SE PRÉSENTER DEVANT LA JUSTICE ! ç’eût été si simple ! mais non, il allait surtout éviter un procès public.
    Décédé en Hollande où la « crevure » !!! avait obtenu un salaire plus important que celui d’un ministre de l’époque pour ses inventions, le gouvernement, s’étant dûment renseigné à Londres et Berlin pour s’assurer de son identité, inscrivit celle-ci sur sa tombe.
    Il est facile, Monsieur, de se réfugier dans l’injure gratuite, il l’est beaucoup moins d’étudier cette affaire  FOND !
    Je dois aussi vous rappeler que la courtoisie doit être de mise dans nos échanges.

  7. Mes propos ne vous concernent en rien,Madame. Gardez vos leçons de courtoisie pour vous-même. Vous êtes bien la seule à vous permettre de m’en donner!Vous n’en êtes tout de même pas , je l’espère,à vous identifier à un escroc dont le salaire vaudrait un brevet de fréquentabilité? Vous oubliez dans la liste des procès auxquels cet honnête homme a été si injustement mêlé l’ignominieuse procédure qu’il a lui-même osé diriger contre la famille légitime!C’était sous la IIe République qui a elle aussi fait litière a peu près en même temps que Grégoire XVI de ce qui n’aurait jamais dû retenir l’attention de personne ,avant que le premier président Rousselet doive encore intervenir pour y mettre enfin un terme en plein XXe siècle!
    Je m’arrête cette fois définitivement tant mon indignation est sans borne au seul nom de ce gredin! Vous êtes sans excuse,Madame!

  8. Vous avez tout à fait raison Bruno,et c’est bien pourquoi je m’étais promis de ne plus même prononcer le nom de N…qui agit sur un légitimiste comme une piqûre de moustique.Je renouvelle donc mon engagement jusqu’à ce que soit connu ce fameux « verdict ADN » s’il est plus concluant que le précédent…Mes regrets et mes devoirs à Mme Bergeronette que je vais laisser gazouiller en paix…Amicalement à tous!

  9. Dont acte jusqu’au  » verdict ADN  » … dont nous n’aurons d’ailleurs peut-être pas besoin après la publication de la future édition de notre livre  » Louis XVII Autopsie d’une fausse vérité  » à paraître très prochainement !

    En exclusivité mondiale ( sourire please … ) pour nos lecteurs voici le projet du texte de la page 4 de couverture, en cours de validation …

     » Grâce aux fouilles réalisées par l’INRAP en 2004/2005, qui ont permis d’exploiter la découverte en 1979/1980 de M Jean-Pierre Babelon, ainsi que l’ensemble des archives de la Commission du Vieux Paris, de la Préfecture de Police de Paris et des Archives Nationales, mises à notre disposition par M Christian Crépin, ce livre propose une solution de l’énigme du cimetière Sainte-Marguerite, fondement même de l’Affaire Louis XVII.

    Les récentes analyses scientifiques du Pr Gérard Lucotte, Institut d’Anthropologie Moléculaire de Paris, permettent en outre de conclure que les restes, conservés sous la stèle funéraire dédiée à « L XVII 1785-1795 », sont ceux d’un jeune adulte aux cheveux roux, décédé au Temple à l’âge de 18 ans environ, le 20 prairial an III ( 8 juin 1795), et inhumé le 22 prairial An III (10 juin 1795), sous l’identité présumée de Louis Charles Capet.

    Ce livre réduit enfin à néant la thèse selon laquelle Karl-Wilhelm Naundorff aurait été Louis XVII et il appartient désormais à l’Université de se saisir de la question de la recherche historique sur le destin, après le 3 juillet 1793, du fils de Louis XVI et de la Reine Marie-Antoinette, qui demeure encore inconnu à ce jour.

    1. Vous avez parfaitement raison cher BRH !
      Mais c’est la liberté que je prends d’interpréter ainsi les travaux du Pr Lucotte, en m’appuyant sur tous les éléments d’ordre historique et archivistique présentés en amont et en aval que je livre à la critique universitaire ou non, et qu’elle pourra déchirer à pleines dents ou disséquer avec tout scalpel de sa convenance !

  10. Bonjour Messieurs,

    Pour l’instant, le professeur a prouvé que le descendant actuel de Naundorff possède un chromosome Y identique à celui des Bourbon et qu’il ne peut donc pas être exclu de cette famille comme la chose avait été fort prématurément annoncée il y a quelques années ! aujourd’hui, il continue son travail et n’exclut absolument rien.
    Oui, je sais, ceci déplait fort à certains…!!! mais c’est ainsi !

    Le cimetière Ste Marguerite ? je lirai votre prochain livre avec toute l’attention voulue, mais je vois mal quelle énigme il pourrait encore recéler : jeune de 15 à 18 ans aux cheveux roux, au crâne scié par l’autopsie (LE SEUL JAMAIS RETROUVÉ DANS CE CIMETIÈRE !) et sur lequel les sommités médicales invitées à chaque fois à se prononcer ont écrit des rapports CORRESPONDANT EXACTEMENT avec la description du sujet vivant faite par le conventionnel Harmand de la Meuse sous la Restauration !
    Encore un mystère dans ce malheureux cimetière ??? oui, je demande à voir !!!
    Je vous présente mes salutations les plus courtoises.

  11. Chère dame Bergeronette

    Pardonnez-moi de répondre avec retard à votre si aimable courrier, en raison de multiples obligations privées – il y a une vie en dehors d’Internet .. – mais aussi et surtout à cause de la rédaction de la version actualisée du livre à laquelle j’ai consacré tout mon temps disponible.

    C’est pourquoi j’ai plaisir à vous annoncer qu’hier soir j’ai pu envoyer le texte à mon imprimeur.

    La publication de la prochaine édition devrait donc avoir lieu avant la fin de ce mois-ci ; je n’attends plus que le  » bon à tirer  » !

    Pour vous remercier de votre intérêt, voici le texte de la page de couverture
    =========
    L’Affaire Louis XVII
    Réalité, uchronie ou chimère ?

    Ce livre inédit est construit sur le rapport publié en 2008, sous l’égide de la Commission du Vieux Paris, suite aux fouilles réalisées en 2004/2005 par l’Institut National des Recherches Archéologiques et Préventives, dans l’ancien cimetière Sainte-Marguerite.
    Les travaux de Jean-Pierre Babelon publiés en 1979/1980 et l’ensemble des archives mises à la disposition de l’auteur par Christian Crépin, permettent d’affirmer que les restes, conservés sous la stèle funéraire dédiée à « L XVII 1785-1795 », sont ceux d’un jeune adulte, décédé au Temple à l’âge de 18 ans environ, le 20 prairial an III (8 juin 1795), sous l’identité de « Louis Charles Capet ».
    Le Pr Gérard Lucotte, Institut d’Anthropologie Moléculaire à Paris, vient de révéler une information inédite ! Les cheveux du substitué à Louis XVII, qui étaient naturellement roux, ont été manifestement blondis !
    Cette étude strictement historique, construite sur des sources documentaires sûres, élimine la théorie selon laquelle Karl-Wilhelm Naundorff aurait été Louis XVII et permet d’espérer que l’acte de décès de « Louis Charles Capet » soit prochainement annulé.

  12. O.K. O.K. cher ami, mais… je ne vois guère le rapport entre ces faits !!!
    Oui, le professeur a, au cours de ses remarquables travaux, confirmé le fait que les cheveux du malheureux substitué roux ont été blondis artificiellement.
    Quel rapport avec l’identité Naundorff-Louis XVII ??? Aucun à priori !
    Louis XVII a été exfiltré de sa prison et envoyé à moult lieux avant de se voir attribuer, en 1810, le pseudo de Naundorff, faux passeport remis par un des agents de la piste suisse (je viens de faire un nouveau travail la-dessus et vous l’enverrai si vous le souhaitez – étude à partir du livre de E.A. NAVILLE publié en 1905).
    Amitiés à tous.

  13. Chère dame Bergeronette,

    C’est très volontiers que je publierai votre travail dans cette rubrique en même temps que mon analyse critique.

    En effet il existe toujours une énigme Naundorf et selon notre intuition, héritée de Jean-Pascal Romain, par application de  » notre heuristique Louis XVII », la résolution de cette énigme pourrait peut-être nous permettre de savoir comment s’est fabriqué le leurre Naundorf … à partir de la réalité historique de la vie de Louis XVII hors du Temple …

  14. Suite à un échange de courrier semi-privé, nous venons de recevoir de M Pierre Vailland l’autorisation de publication du message suivant, en réponse à une dame à qui nous laissons le soin de révéler son identité, si elle le souhaite :
    ============
    Enfin, vous écrivez, je cite : « LE PRINCE HUGUES A UN CHROMOSOME « Y » BOURBON ! ». Cela a été aussi le grand argument évoqué par notre ami le Dr Feuillé.

    D’après les travaux du Professeur Lucotte, cela signifie en effet que Naundorff est issu du mariage en 1272 entre Béatrice de Bourgogne et Robert de Clermont, 6e fils de Saint-Louis et ancêtre par les mâles de Henri IV et des rois de France Bourbon.

    Or, en partant de 1280, naissance du 1er enfant du couple évoqué ci-dessus, jusqu’à 1785, naissance de Louis XVII, cela fait un écart de 5 siècles ! ! !

    Il n’y a donc pas en 1785 que Naundorff et Louis XVII qui puissent être un Bourbon, mais des milliers d’individus ! De nos jours, des dizaines de milliers d’individus, ce qui fait que comme Hugues de Bourbon, vous êtes peut-être vous-même une Bourbon !

    Le Professeur Lucotte a d’ailleurs écrit avec raison à ce sujet l’année dernière, je cite :

    « Effectivement , de notre première publication (Lucotte et Roy-Henry) Hugues de Bourbon fait bien parti de la grande famille des Bourbons. De notre deuxième publication (du mois dernier, il découle que Naundorff est du sous-haplogroupe mitochondial nommé HVO , haplogroupe voisin de celui d’Anne de Roumanie publié il y a quinze ans par Cassiman.
    Ceci ne veut pas dire : 1/ que Naundorff est le fils de Louis XVI , 2/ qu’il est le fils de Marie-Antoinette . »

    Mais comme vous dites, attendons…

    Pour moi, hélas, c’est tout vu, comme d’ailleurs pourrait le voir un enfant de 10 ans en lisant les tableaux et commentaires de la 3e publication.

    …/…
    Pierre Vailland
    ========

    Qu’il nous soit permis de recopier ce que nous avons écrit en réponse à ce message dans le cadre de cet échange de courrier semi-privé

    Pour information la prochaine édition du livre  » LOUIS XVII, AUTOPSIE D’UNE FAUSSE VERITE  » réduit à néant la théorie naundorfiste que je n’avais pas osé traiter dans l’édition actuellement disponible. ( ICI )

    http://www.pages-libres-limousin.fr/component/booklibrary/135/view/61/Essais/87/louis-xvii-autopsie-d-une-fausse-verite

    Merci de noter que la nouvelle édition actualisée et enrichie de documents inédits devrait être publiée sous une huitaine de jours, sauf cas de force majeure imprévisible à ce jour …

    1. Cher BRH

      Vous avez écrit
       » Quant à vos démonstrations « heuristiques », vous me permettrez, cher Charles, de n’y accorder aucun crédit. Chacun reconnaît que Naundorff a menti et ceci, à de très nombreuses reprises, souvent d’ailleurs pour aller dans le sens de ses « conseillers » qui ne souhaitaient pas se détourner trop loin du sillon tracé par l’histoire officielle !

      Merci de nous en donner acte, selon votre bonne habitude ! »

      Voilà c’est fait !

      Qui vivra verra ! Dès que j’aurai en mains le 1 er exemplaire de la prochaine édition du livre où j’ai la prétention de détruire définitivement la théorie naundorffiste, je m’engage à vous en faire part dans l’heure qui suivra !

  15. Bonsoir Messieurs,
    J’abonde tout à fait dans le commentaire de notre ami BRH : ne faisons pas dire à Mr Lucotte ce qu’il n’a jamais dit, laissons-le travailler en paix S.V.P.
    Certaines personnes se permettent même de dire que 75% des Français ont un chromosome Y Bourbon !!! carrément !!! = serions-nous tous des princes ? on disait autrefois que la moitié des Français descendaient d’Henri IV par les soubrettes, les femmes de chambre, etc… la moitié, ça fait 50% et tout de même pas 75 !!! Bon, soyons sérieux. J’ai transmis au professeur les étranges affirmations de ces personnes, ce qui l’a bien fait rire !!! il y a quoi !
    La famille de Bourbon originelle s’est scindée en Bourbon, Condé et Conti, ces deux dernières branches étant éteintes, ne reste donc que … la 1ère : la branche Bourbon avec son cousinage Orléans.
    N’allons donc pas « chercher midi à 14h » S.V.P.
    Nous attendons la publication du prochain livre, mais j’ai déjà dit qu’il n’y a plus, depuis longtemps, le moindre mystère à l’église Ste. Marguerite !
    Je vous présente mes salutations les plus courtoises.

  16. Cher BRH

    Je crois devoir revenir sur votre affirmation
     » Chacun reconnaît que Naundorff a menti et ceci, à de très nombreuses reprises, souvent d’ailleurs pour aller dans le sens de ses « conseillers » qui ne souhaitaient pas se détourner trop loin du sillon tracé par l’histoire officielle ! »

    Pardonnez-moi mais votre segment de phrase – heuristique oblige –  » ses « conseillers » qui ne souhaitaient pas se détourner trop loin du sillon tracé par l’histoire officielle  » me semble ERRONE !

    Ainsi que vous le lirez peut-être dans mon livre, la théorie naundorffiste présentée par l’historien qui lui est le plus favorable – à savoir Jean-Pascal Romain, comme vous le savez – prétend s’appuyer, non pas peu ou prou, sur l’histoire officielle mais SUR LES ARCHIVES ELLES-MEMES parvenues jusqu’à nous !

    C’est en cela que l’édition du livre prochainement disponible est INEDITE !

  17. Bonjour Monsieur,

    Erreur dans votre commentaire ci-dessus : Jean-Pascal Romain n’a nullement travaillé pour Naundorff ! il clamait haut et fort qu’il ne cherchait que la VÉRITÉ ! L’aboutissement de ses travaux venant, in fine, corroborer + ou – la thèse naundorffiste, les princes de l’époque ont proposé de le décorer en remerciement : il a REFUSÉ ! car, disait-il : »si j’accepte, tout le monde va croire que j’ai fait un travail partial, ce qui n’est nullement le cas ! »
    Pour travailler, il a recensé TOUS les documents ! les « pour » comme les « contre », y compris ceux qui se contredisaient carrément et c’est cela qui lui a donné l’idée et la découverte capitale des 2 enterrements !!! et, là, tout s’imbrique fort bien : enterrement d’un substitué fin Mars 95 (enterré au pied de la tour, donc enterrement fictif à Ste Marguerite, + exfiltration du vrai Louis XVII) et d’un second en Juin (le mort officiel).

    Oui, Louis XVII a menti : soit pour cacher des faits que ses adversaires n’auraient pas manqué de retourner contre lui (il l’a carrément avoué : « Quand j’en dis de trop, mes adversaires s’en servent contre moi » !) – soit influencé par ses amis : « On m’a sorti, M’A T-ON DIT » !!!
    Donc voilà pour ma petite mise au point d’aujourd’hui. Nous attendons le nouveau livre.
    Amitiés à tous.

    1. Chère dame Bergeronette,

      Si pour vous  » la théorie naundorffiste présentée par l’historien qui lui est le plus favorable  » est égal à  » Jean-Pascal Romain a travaillé pour Naundorff  » – et si ERREUR il y a dans mon commentaire ci-dessus .. – je crains fort que la discussion ne soit difficile voire même impossible entre nous !

      Pour l’information de nos nouveaux lecteurs qui n’auraient pas le degré d’expertise de dame Bergeronette, j’indiquerai simplement qu’en utilisant l’expression controversée ci-dessus, je n’ai fait que reprendre le jugement porté par Xavier de Roche sur l’oeuvre de Jean-Pascal Romain !…

  18. Cher BRH,

    Je vous remercie de m’offrir le double plaisir de vous écrire que votre commentaire est tout à fait exact et que par votre persévérance à défendre la théorie naundorffiste, dame Bergeronette et vous, vous justifiez de manière exemplaire le travail que j’ai réalisé en cherchant à détruire ses fondements historiques et archivistiques !

    Et c’est très volontiers que je laisserai le soin à l’Université de porter éventuellement sur mon travail – qui est je crois totalement inédit – le jugement qu’il lui plaira, selon des modalités à sa seule convenance …

  19. Bonsoir Messieurs, cher administrateur,
    Excusez-moi, mais j’ai écrit « Jean-Pascal Romain n’a NULLEMENT travaillé pour Louis XVII » – phrase qui devient chez vous : »J.P.Romain a travaillé pour Louis XVII » !!! = exactement LE CONTRAIRE de ce que j’ai écrit !!! Bizarre, Bizarre !!!
    Je vous cite : »J’ai réalisé EN CHERCHANT Á DÉTRUIRE SES FONDEMENTS HISTORIQUES ET ARCHIVISTIQUES (ceux de la théorie naundorffiste, je suppose !) : de plus en plus BIZARRE !!! ce n’est pas ainsi qu’on fait de l’Histoire cher Monsieur !
    En ce qui concerne le refus de récompense de J.P.Romain, j’ai recherché, ce matin, la référence exacte : « Louis XVII, le Roi de Thermidor » p. 19-20 ! vous pourrez donc vérifier.
    Je jugerai votre prochain travail sur pièce : bien que vous soyez contre nous, peut-être y trouverai-je des éléments intéressants – la présidente du Cercle d’Études Louis XVII, aussi vivement contre nous que vous-même, a bien trouvé la lettre du père Bôle !!! et ça, pour une trouvaille, c’était une trouvaille. Les Survivantistes « font leur miel » de tout argument intéressant, même quand il semble s’opposer, à priori, à leur thèse.
    Je vous souhaite une bonne soirée. Á bientôt.

    1. Excusez-moi : correction d’une petite erreur :
      1er paragraphe : j’ai écrit « travaillé pour Louis XVII » au lieu de « travaillé pour Naundorff ».
      Soyez donc assez aimables pour corriger. C’est que, voyez-vous, depuis le temps que je m’intéresse à cette affaire, les deux personnages se confondent tellement pour moi !… d’où cette confusion involontaire.
      Amitiés à tous.

  20. A la demande de M P. Vailland, voici pour ordre le commentaire que lui inspirent nos récents échanges :
    =========
    A nos deux intervenants que sont Dame Bergeronnette (Mlle Pincemaille) et M. BRH qui semblent plus ouverts à la discussion sur CRIL 17, je rappellerai que Jean-Pascal Romain n’était nullement naundorffiste. Il cherchait en effet la vérité, contrairement aux membres de l’Institut qui eux cherchent à prouver que Naundorff était Louis XVII. La nuance est de taille !

    D’autre part, en effet, j’ai cité le professeur Lucotte, et je reproduis cette citation :

    « Effectivement , de notre première publication (Lucotte et Roy-Henry) Hugues de Bourbon fait bien parti de la grande famille des Bourbons.
    De notre deuxième publication (du mois dernier, il découle que Naundorff est du sous-haplogroupe mitochondial nommé HVO , haplogroupe voisin de celui d’Anne de Roumanie publié il y a quinze ans par Cassiman.

    Ceci ne veut pas dire :
    1/ que Naundorff est le fils de Louis XVI ,
    2/ qu’il est le fils de Marie-Antoinette . »

    Pour répondre directement à M. BRH, il est absurde (ou de mauvaise foi…) de mentionner que le Professeur Lucotte avait indiqué que les analyses ADN permettaient de conclure que Naundorff n’était ni le fils de Louis XVI, ni celui de M.-Antoinette.

    J’ai simplement mis en avant que le Professeur avait écrit en 2014 qu’en l’état actuel des analyses, on ne pouvait conclure que Naundorff était le fils de L XVI et le fils de M. -Antoinette, et ceci, par le fait notamment que si Naundorff était un Bourbon, il y avait en 1785 des milliers de personnes qui l’étaient aussi, puisque issues 5 siècles auparavant du mariage entre Béatrice de Bourbon et Robert de Clermont en 1272 (1er enfant en 1280).

    Ainsi, Mlle Pincemaille, tout comme Hugues de Bourbon, pouvait être aussi une « Bourbon ». Il y en a des dizaines de milliers en France aujourd’hui.

    Mais attendons le verdict final et nous verrons si ceux qui depuis des années proclament que Naundorff était bien Louis XVII reconnaîtront PUBLIQUEMENT leur erreur et aurons L’HUMILITE de reconnaître qu’ils se sont trompés (en particulier du côté de l’Institut Louis XVII : oseront-t’ils l’écrire noir sur blanc dans leur Bulletin…).

    Bien cordialement à tous,

    P. Vailland

  21. Très certainement et cela sans aucun problème !
    Toutefois, je crois que ce moment n’est pas près d’arriver !!!
    Des dizaines de milliers !!! d’Y Bourbon ? je sais bien qu’il y a eu Henri IV, Louis XIV, Louis XV, voire le Duc de Berry qui étaient assez… prolifiques, soit, mais de là à leur trouver autant de descendants actuels en ligne uniquement masculine !, la fourchette me semble tout de même bien large !
    En effet, Mr. Lucotte n’exclut rien. Surtout laissons-le travailler tranquillement !

    Ce que je trouve toujours fort curieux, c’est que nos contradicteurs « oublient » toujours de nous expliquer pourquoi ils sont contre nous : »Louis XVII enlevé, peut-être, mais Naundorff, pas question » – « Pourquoi ? » ……. = silence radio !!! – arguments = 0 !!! bizarre !!!
    Je vous présente mes salutations.

  22. « Louis XVII enlevé, peut-être, mais Naundorff, pas question » – « Pourquoi ? » ……. = silence radio !!! – arguments = 0 !!! bizarre !!! »
    Plus que quelques jours à attendre, chère dame pimprenelle !
    L’imprimeur m’a dit que les 50 premiers exemplaires du livre  » Louis XVII Autopsie d’une fausse vérité  » qui a la prétention de réduire à néant la théorie naundorffiste seraient disponibles la semaine prochaine.
    17 000 mercis pour votre patience !

  23. « Pimprenelle » !!! comme c’est mignon !
    J’ai souvenir d’une ancienne émission télé pour enfants qui se nommait « Nicolas et Pilmprenelle » ! ça ne nous rajeunit pas !
    Personnellement, étant une dame, je ne risque pas d’avoir un chromosome Y, n’est-ce pas, même si – ce qu’à Dieu ne plaise – j’avais l’honneur d’appartenir à cette illustre lignée, ce qui n’est nullement le cas !
    Bref, tout à fait d’accord : laissons le professeur travailler tranquillement. !
    Comme déjà dit, il n’exclut rien !

    J’étudierai votre livre avec attention et vous donnerai mes commentaires tant positifs que négatifs car moi non plus, je n’exclus aucune piste, même si quelques discours peu amènes pourraient amener le doute sur mon honnêteté intellectuelle.
    Je trouve d’ailleurs assez curieux que certains semblent s’en prendre à ma modeste personne qui ne suis strictement pour rien dans cette affaire. Je me contente d’y défendre une conviction acquise depuis longtemps à la lumière de lectures, rencontres et réflexion personnelle.
    Je vous présente mes salutations les plus courtoises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *